Publicités


Accès aux Archives du Site


Lancement de Soyouz 2.1b emportant un satellite Kosmos-2546. 22 mai 2020. Cosmodrome de Plesetsk, Russie. Vidéo via SciNews YouTube channel.

Contrairement à une idée fort commune, il n’y aura plus de guerres mondiales comme le monde en a connu durant le vingtième siècle. Ce type de guerres est totalement révolu. Dans un monde où le nombre d’êtres humains frôle les huit milliards d’habitants, la guerre s’est transformé en une opération de communication puis en une manipulation de masse via les grands réseaux sociaux et les flux financiers plus ou moins fictifs. Cette guerre connaît son paroxysme dans certains points chauds très localisés mais n’affecte pas directement la majeure partie de la population. Basé sur des simulacres et du marketing de démonstration de force (cf. photographie d’illustration ci-contre), ce type de guerre vise le contrôle social et mental des populations et leur asservissement définitif à la machine économique. Le mythe de la guerre nucléaire, entretenu durant la guerre froide 1.0 durant des décennies pour éviter un autre conflit mondial ne dissuade plus les puissances disposant d’armes de destruction massive d’y recourir au niveau tactique et même stratégique car quel que soit le scénario possible, il y aura au minimum plus de six milliards de survivants après une première frappe thermonucléaire globale. La dissuasion nucléaire a donc changé de nature. Elle constitue un excellent moyen de dissuasion contre un groupe aéronaval ou une base militaire mais par contre un groupe de pays peuplés d’humains désespérés et révoltés.