Stats

  • 6 223 032 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
21/10/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Contesté, le président du Soudan rejette l’idée d’un « printemps arabe » dans son pays et promet un « été brûlant »

Après avoir cédé sur presque tout, le président soudanais Omar El Béchir dont le pays s’est non scindé en deux mais est en pleine processus de désagrégation vient de menacer les « parties qui cherchent à orchestrer un printemps arabe » dans son pays d’un « été brûlant » (sic).

Poursuivi par la Cour pénale internationale, El-Béchir a eu un moment de répit et la « communauté internationale » a cessé de parler du Darfour après qu’il eut accepté la sécession du Sud du pays (aboutissant à la création d’un nouvel Etat africain avec Juba pour capitale) et participé à la campagne d’armement des rebelles libyens contre le régime du colonel Gaddafi lors de la guerre de Libye en 2011.

Mais les pirouettes d’El Béchir ne lui ont pas épargnés la colère des populations, excédées par ses volte-faces et ses mensonges devant une situation sociale de plus en plus alarmantes caractérisée par une hausse générale des prix et une diminution des revenus de l’Etat tirées des hydrocarbures, dont les champs de production sont passés sous contrôle sudiste.

Le Soudan est considéré comme un Etat en échec. Après avoir été soutenu pendant un certain temps par la Chine, il se retrouve quasiment seul face à des pays qui lui tournent le dos comme l’Egypte et l’Ethiopie ou carrément hostiles comme l’Ouganda et le Soudan du Sud. Pékin s’en est peu à peu détaché pour s’approcher de Juba afin de garantir quelques parts dans l’approvisionnement pétrolier en provenance de ce pays.

Des observateurs estiment que cette situation n’est que le résultat de la politique fort hasardeuse menée par El Béchir depuis des années.

%d blogueurs aiment cette page :