Publicités

Plus de onze grandes banques américaines ont été la cible, ces deux dernières semaines, d’attaques cybernétiques soutenues en utilisant un flux de données indésirables. Parmi les cibles de choix figurent les banques Citigroup et JPMorgan chase. Pendant ce temps, un nouveau virus de combat a été mis au point par les unités de guerre cybernétique des Etats-Unis et d’Israël, visant de nouvelles cibles au Moyen-Orient et en Asie-Pacifique.

Après Stuxnet et Flame, les unités de cyberguerre américaines et israélienne avec une aide conséquente de sociétés taïwanaises spécialisées ont réussi à mettre au point l’ultime virus dont on ignore et le mode opératoire et la cible pour l’instant.

De toute évidence, la cyberguerre, à laquelle se sont préparés un grand nombre de pays, est devenue une réalité quotidienne depuis quelques temps puisque ce sont des Etats qui soutiennent la création de logiciels malveillants et non plus de simples pirates affiliés à des organisations de la criminalité transfrontalière.

Gabriel Saavedra

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :