Stats

  • 6 805 143 Hits
18/05/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Le terme qui a le plus retenu notre attention cette semaine: “resoviétisation”(sic)…

Que voulait vraiment dire la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Rodham Clinton en évoquant sur les pages du Financial Times une crainte d’une “resoviétisation” de la région eurasienne?

RESOVIETIZATION

sur un moteur de recherche donne le résultat suivant:

Out of Date…Résultat Périmé

Pour Clinton, qui ne fait que refléter la pensée d’une certaine école, la création de structures économiques, politiques et militaires dans l’espace post-soviétique est forcément désavantageuse pour les intérêts des États-Unis qui n’ont cessé de tout faire pour encercler la Russie (tout comme la Chine ou certains pays faisant partie du fameux “Axe du mal”) par toute une panoplie de révolutions colorées (Orange, rouge, jaune) et d’Etats inféodés. Toute initiative visant à impulser une dynamique intégrationniste à une région quelconque de l’ex-empire soviétique serait ainsi contre-productive. Ce n’est pas le cas pour l’Europe où l’on encourage une intégration plus poussé et plus extensive (pour mieux noyer la superstructure…)

Forgeons des termes

“Resoviétisation” serait un mal à ajouter aux autres maux obsédant Clinton comme la “rébaathification” (Irak), “rénazification” (Allemagne de l’est et Europe centrale), “remilitarisation” (Japon et d’autres), “rémaofication” (Chine et Cambodge), “Dadification” ou mieux “rékonyfication” (Ouganda), “Arafatisation” (Palestine), “varsovication” (Une résurrection du Pacte de Varsovie? Quelle horreur! s’écrierait Rasmussen entre deux pots-de-vin), etc. Bref, on pourrait en inventer des tonnes!

Clinton serait-elle périmée? En tous cas, l’abus de produits périmés peut aboutir à un empoisonnement gastrique et même sémantique.

 Tyrano

%d blogueurs aiment cette page :