08/08/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Le terme qui a le plus retenu notre attention cette semaine: « resoviétisation »(sic)…

Que voulait vraiment dire la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Rodham Clinton en évoquant sur les pages du Financial Times une crainte d’une « resoviétisation » de la région eurasienne?

RESOVIETIZATION

sur un moteur de recherche donne le résultat suivant:

Out of Date…Résultat Périmé

Pour Clinton, qui ne fait que refléter la pensée d’une certaine école, la création de structures économiques, politiques et militaires dans l’espace post-soviétique est forcément désavantageuse pour les intérêts des États-Unis qui n’ont cessé de tout faire pour encercler la Russie (tout comme la Chine ou certains pays faisant partie du fameux « Axe du mal ») par toute une panoplie de révolutions colorées (Orange, rouge, jaune) et d’Etats inféodés. Toute initiative visant à impulser une dynamique intégrationniste à une région quelconque de l’ex-empire soviétique serait ainsi contre-productive. Ce n’est pas le cas pour l’Europe où l’on encourage une intégration plus poussé et plus extensive (pour mieux noyer la superstructure…)

Forgeons des termes

« Resoviétisation » serait un mal à ajouter aux autres maux obsédant Clinton comme la « rébaathification » (Irak), « rénazification » (Allemagne de l’est et Europe centrale), « remilitarisation » (Japon et d’autres), « rémaofication » (Chine et Cambodge), « Dadification » ou mieux « rékonyfication » (Ouganda), « Arafatisation » (Palestine), « varsovication » (Une résurrection du Pacte de Varsovie? Quelle horreur! s’écrierait Rasmussen entre deux pots-de-vin), etc. Bref, on pourrait en inventer des tonnes!

Clinton serait-elle périmée? En tous cas, l’abus de produits périmés peut aboutir à un empoisonnement gastrique et même sémantique.

 Tyrano

Stats

  • 6 006 110 Hits
%d blogueurs aiment cette page :