09/08/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Israël refuse le survol du Sinaï par ds aéronefs égyptiens

Les autorités israéliennes ont opposé cette semaine un Niet catégorique à une demande égyptienne concernant le survol de la partie occidentale du Sinaï par des aéronefs de l’armée et de la police égyptienne, officiellement pour traquer des filières de trafic et de contrebande d’armes et de munition en direction de groupes radicaux.

Le Caire a avancé l’argument sécuritaire de lutte contre la « subversion » et la nécessité de traquer les sites  de lancement de roquettes vers l’intérieur d’Israël mais cela n’a visiblement pas suffit à convaincre Tel-Aviv du bien fondé de la demande égyptienne.

Les israéliens ont également refusé une hausse des effectifs militaires égyptiens dans la péninsule du Sinaï.  750 militaires égyptiens sont positionnés dans cette péninsule de 66 000 Km² et peuplée de quelques 400 000 habitants.

Le Caire estime qu’il demeure incapable d’assurer la sécurité dans cette région très volatile avec de tels effectifs et a estimé qu’il lui faudra porter cet effectif à 5000, principalement autour de la ville d’Al-Arish.

La péninsule du Sinaï est secouée par des troubles sécuritaires graves depuis quelques mois. Outre les narcotrafiquants et les contrebandiers, des éléments appartenant à diverses mouvances ont réussi à anéantir presque totalement la présence étatique égyptienne sur ce territoire et approvisionner Israël en drogues, métaux ferreux et non-ferreux de produits bruts originaires de pays arabes. D’autres mouvances liées à certaines puissances de la région ont également réussi à approvisionner en armes et munitions certains groupes de ce que l’on appelle la « résistance » palestinienne.

 

Certains analystes estiment que le statu quo actuel et instable arrange aussi bien les affaires du Caire que de Tel-Aviv.

Stats

  • 6 011 429 Hits
%d blogueurs aiment cette page :