Stats

  • 6 245 713 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
30/10/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Première rencontre entre appareils militaires Syriens et US au dessus de la frontière syro-irakienne

Pour la première fois depuis le début de la guerre en Syrie, des avions de combat US de type F-16 et des Mig-23  syriens ont failli se rencontrer au dessus de la région de Boukemal, sise près de la frontière avec l’Irak.  Les avions américains sont apparus moins de dix minutes après le départ des appareils de l’armée syrienne mais n’ont pas cherché à pénétrer dans l’espace aérien syrien.

36 appareils de type F-16 de l’US Air Force sont encore basés en Irak, bien après le retrait militaire américain de ce pays.

Les avions syriens survolent en permanence les confins frontaliers avec la Turquie, avec en moyenne, entre 10 et 16 appareils par jour.

Une variante du Mig-23 aux couleurs de l'armée de l'air syrienne
Une variante du Mig-23 aux couleurs de l’armée de l’air syrienne

D’autres appareils de l’armée syrienne survolent certaines portions du littoral mais aucun n’a survolé le plateau du Golan disputé avec Israël jusque-là. Une vingtaine d’observateurs de la force d’interposition de l’ONU au Golan ont fait l’objet d’un rapt de la part d’un groupe armé inconnu dont les motivations demeurent étranges puisqu’ils demandent le retrait de la zone des unités syriennes relevant de cinquième division blindée (Corps de Damas) sans faire référence aux unités des Golani des forces israéliennes.

Les combats autour de Ruqqua et les continuelles attaques rebelles contre les localités frontalières avec l’Irak ont contraint Damas à y utiliser son aviation. Il y a une semaine, des dizaines de soldats syriens évacués à l’intérieur de l’Irak ont fait l’objet d’une embuscade à l’intérieur des terres irakiennes ayant causé la mort d’une cinquantaine d’entre-eux.

Les aides militaires-létales ou non-sont effective depuis au moins 18 mois. Les discours diplomatiques concernant l’augmentation de l’aide militaire et logistique à la rébellion syrienne de la part des pays du Golfe arabo-persique et occidentaux ne sont, au mieux,  que de la poudre aux yeux destinée à légitimer partiellement des actions entamées depuis longtemps.

%d blogueurs aiment cette page :