Stats

  • 6 223 009 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
21/10/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Les espaces aériens libanais, jordaniens et turcs ouverts aux drones américains et israéliens

Sous le prétexte de prévenir tout transfert d’armes, et plus particulièrement des armes chimiques, au Hezbollah libanais, les israéliens survolent depuis des mois une partie de l’espace aérien du Liban. Les drones israéliens survolent également les espaces aériens jordaniens et turcs en vertu d’accords militaires secrets conclus entre Tel-Aviv, Ankara et Amman.

Des rumeurs persistantes en Syrie font état de l’implication de drones US ou israéliens dans plusieurs attaques, dont celle ayant visé des convois en route vers le Liban mais également des sites de missiles SAM. Ces derniers auraient pu être neutralisés avec des drones israéliens anti-radar de type Harpy. Ces informations n’ont jamais été évoquées par les médias. Les mêmes rumeurs, fortement relayées au sein des forces armées syriennes, parlent de submersibles robotisées opérant au large de la Syrie.

Des drones US sont stationnés en Israël, mais également dans un aérodrome situé au Nord de la Jordanie. En outre, les Etats-Unis disposent de deux bases aériennes d’envergure en Turquie méridionale.

Quoi qu’il en soit, il semble bien que les israéliens ont déjà agi à plusieurs reprises à l’intérieur du territoire syrien. L’aviation israélienne a bombardé fin janvier près de Damas un site de missiles sol-air et un complexe scientifique militaire adjacent. Ce raid a été suivi par au moins deux raids aériens visant des convois se dirigeant vers le Liban.

Les rebelles syriens, en grande difficulté, ont réclamé hier des frappes aériennes ciblées et -sûrement tactiques- sur des objectifs militaires syriens. Cet appel rejoint celui de quelques lobbyistes acharnés au sein du Congrès des Etats-Unis (McCain et consorts) appelant à utiliser des missiles de croisière contre l’armée syrienne au motif que celle-ci est en train d’utiliser des missiles Sol-Sol de type Scud contre des « civils ».

Sur le terrain, des militaires US se positionnent en Turquie méridionale, en Jordanie septentrionale, en Israël et en Irak. Cet encerclement dément de manière flagrante l’attitude supposée prudente de l’administration Obama sur le conflit, notamment après l’allégeance de Jobhet Nosra à Al-Qaïda et jette un doute sur les liens réels liant les services de renseignement américains et l’organisation terroriste Al-Qaïda.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :