L’avancée des unités de l’armée syrienne au centre d’Al-Qussayr a permis la découverte de nombreuses caches d’armes et de dépôts de médicaments, voir des hôpitaux de campagne. Mais ce n’est pas tout. La prise des anciens postes de commandement de la rébellion armée a mis en lumière pas mal de secrets révélés par des documents secrets. Dans le labyrinthe des longs tunnels souterrains utilisés par les rebelles, de nombreux documents saisis par les officiers du renseignement aérien syrien démontrent d’une manière irréfutable la complicité active des services de renseignements de l’Arabie Saoudite, des Etats-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne, du Qatar, de la Turquie mais également de partis libanais tels que les Forces libanaises (FL) appartenant à Samir Geagea et le Mouvement du Futur (Tyar Al-Mustaqbil) proche de Saâd Hariri, fils de l’ex-Premier ministre libanais assassiné Rafik Hariri.

Ces documents portent sur des transfert de fonds et des approvisionnements. Le matériel de télécommunications saisi est très sophistiqué et n’est pas en dotation dans l’ensemble des armées de la région. Dans le lot figurent des téléphones satellitaires doté d’un système de cryptage ultra-sophistiqué, des quantités d’explosifs C-4 et des sommes d’argent liquide en monnaies américaine, saoudienne et qatarie.

Des rumeurs au sein du commandement syrien évoquent la capture de 70 agents étrangers dont certains seraient de nationalité française ou belge parlant un arabe dialectal maghrébin. D’autres seraient des agents israéliens du « Katsas », la plupart portant la nationalité libanaise. Des agents saoudiens auraient été capturés. Enfin des agents turcs du MIT. D’après des documents découverts, les « agents » étaient chargés de la contrebande d’armes et de munitions du Liban à l’intérieur du territoire syrien.

Le bouclage de la zone par les militaires syriens avec l’aide d’éléments du Hezbollah libanais ont empêché les « contrebandiers » de fuir vers le Liban.

L’armée syrienne poursuit sa reconquête de la région en se dirigeant vers le Nord et le Nord-Ouest d’Al-Qussayr à la poursuite de centaines de rebelles armés. Les médias arabes proches de l’Arabie Saoudite et du Qatar (et dans leur sillage, certains médias égyptiens, libanais et libyens) tentent d’ameuter la rue arabe sur ce qui se passe à Al-Qussayr en le présentant comme un massacre interconfessionnel. En réalité, la rébellion syrienne et ses sponsor viennent de recevoir un coup fatal. Les voies d’approvisionnement à partir du Liban sont rompues. Reste la voie du Nord à partir de la Turquie.

Publicités

5 commentaires

  1. Cher monsieur C. je ne sais si vous vous rappelez de moi: on s’est croisé près de la piste improvisée de l’aérodrome de Kidal au Nord-Mali en 2007. Je suis toujours dans le domaine médical mais sur un autre continent. Avez-vous des nouvelles de Reynaldo (El Jefe)?

  2. Je travaille dans l’armée de l’air du Canada et j’ai découvert ce blog il y a quelques jours de cela. Il m’a aidé à me retrouver dans le fouillis inextricable de ce proche orient si incompréhensible.


  3. Bonsoir,

    Merci pour ces excellentes nouvelles tant attendues.
    Maintenant que l’approvisionnement en armes et en terroristes est tari côté Sud, l’Armée syrienne pourra s’occuper plus librement des voies d’infiltration issues de Turquie.

    J’espère que la capture d’agents étrangers va s’avérer exacte.

    Si la Conférence « Genève II » a bien lieu, le Président Assad aura de bonnes « cartes en main » contrairement à la coalition qui assaille son pays militairement depuis deux ans et qui, depuis 2004, l’appauvrit avec des sanctions économiques et autres.

    Cordialement

    1. A ceux que cela intéresse, voici une dépêche qui en dit long sur la faillite de l’ASL et de ses sbires:
      http://www.romandie.com/news/n/_L_opposition_syrienne_appelle_tous_les_rebelles_a_rejoindre_Qousseir18220520131223.asp

      Pour mvl17, vous avez raison, dans un sens, l’opposition utilise des sanctions économiques à l’encontre du gouvernement, mais cela ne la concerne pas puisqu’elle revend une partie des matières premières situées sur les territoires qu’elle contrôlait à…l’Europe. Y’a pas de petits profits…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.