Stats

  • 6 232 642 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
26/10/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Conflit au Moyen-Orient: L’UE tente de saboter Genève II

Alors que Londres et Paris, fidèles à une politique très ancienne vis à vis de l' »islamisme » politique armé, ont réussi à convaincre l’Union Européenne de fournir des armes (entendre par là des livraisons intensives et sans intermédiaires) à la rébellion syrienne, le Président syrien a de nouveau évoqué le front du Golan avec Israël lors d’un entretien avec la chaîne d’information du Hezbollah libanais, Al-Manar.

Les flux d’armes à destinations des groupes islamistes combattant en Syrie ne se sont jamais interrompus depuis des mois mais se faisaient via un réseaux complexe d’intermédiaires dont les commissions sont de plus en plus onéreuses. La France et la Grande-Bretagne dont les forces spéciales sont en Jordanie et en Turquie préfèrent fournir les armes à Jobhet Ennosra, une organisation classée comme terroriste par Washington et Moscou mais étant considérée comme la force la plus déterminée et la mieux organisée dans le combat sans merci que les groupes rebelles mènent contre le pouvoir en Syrie.

La démarche de la France et de la Grande-Bretagne s’inscrivent en porte-à-faux avec les efforts politiques internationaux menés par Washington et Moscou en vue de la Conférence internationale de Genève II, qui se tiendra le 05 juin 2013. Cette attitude est qualifiée de puérile par Damas. « On savait que ces deux pays sont de très mauvais perdants mais le pire est que leur politique est dictée par le Qatar et l’Arabie Saoudite » aurait affirmé un haut officiel syrien.

Le Gouvernement syrien a confirmé sa participation à la Conférence de Genève II. Ce n’est pas le cas pour l’opposition, minée par des conflits de leadership inextricables et subissant l’influence croisée et opposée de plusieurs puissances régionales et étrangères. La vitrine « standardisée » de l’opposition syrienne radicale a fait savoir qu’elle ne participera pas à la dite Conférence tant que des territoires syriens « seront occupés par le Hezbollah et l’Iran ».

De facto, l’Union européenne, répondant à la demande insistante de Paris et de Londres, eux-mêmes pressés par les riches monarchies dominantes du CCG (Conseil de Coopération du Golfe), tentent de saboter toute solution politique au conflit au Moyen-Orient et par conséquence la Conférence Genève II.

Par ailleurs, en Israël, le Premier ministre Netanyahu a de plus en plus de mal à faire taire ses ministres sur la Syrie. Suivant une idiosyncrasie habituelle, un officiel israélien est allé jusqu’à menacer Moscou sur d’éventuelles livraisons de systèmes antiaériens de type S-300 à Damas. Un geste qui aurait très mal perçu par le Président russe Vladimir Poutine.

Au cours des années 80, Israël a plusieurs fois menacé la France pour sa politique arabe et son « soutien » apparent à Arafat. Notamment en 1982. La France est alors perçue comme un allié de Damas. Cette perception est relayée par le cinéma US puisque plusieurs films d’une qualité très discutable dépeignaient la France comme le principal soutien des « terroristes » palestiniens et syriens.

C’était une autre époque. Aujourd’hui, l’Union européenne fournit des armes aux terroristes islamistes dans le cadre d’une politique dont le principe peut se résumer à cette formule: « soutenir le terrorisme islamiste à l’étranger et promouvoir l’islamophobie à l’intérieur« , soit armer les terroristes contre d’autres pays « indésirables » et propager la peur au sein de ses propres populations pour mieux les contrôler. Après l’affaire Merah, il est devenu de plus en plus difficile pour les services de renseignement de recruter des « djihadistes » issus de l’immigration. D’où leur dévolu sur les nouveaux convertis dont la manipulation est d’autant plus aisée qu’ils ignorent comment a été crée l’islamisme politique. Des centaines de convertis européens et américains se battent en Syrie aux côtés des groupes islamistes. Leur taux de survie est cependant très bas.

Exaspéré par l’attitude du Président Barack Hussein Obama sur le conflit, Tel-Aviv compte désormais sur l’axe formé par Londres, Paris, Amman, Ankara, Doha et Ryad et tente désespérément d’écarter toute référence au conflit israélo-arabe et plus particulièrement la question du Golan occupé de l’équation syrienne. Or, l’intervention du Hezbollah en Syrie occidentale n’a comme objectif que de relancer le front du Golan et de remettre le conflit israélo-arabe en premier plan.

Verser l’huile sur le feu n’a jamais abouti à éteindre l’incendie. Mais les initiateurs de cette politique croient qu’ils sont en pleine troisième guerre mondiale et vous rappellent volontiers que l’apport massif de troupes américaines en 1917 à permis la défaite de l’Allemagne en 1918.

Au Moyen-Orient, il devient évident que la multiplication de protagonistes et le renforcement des blocs d’alliances nous met déjà dans une situation de guerre mondiale. Le feu se propage de Bagdad à Tripoli du Liban et touche aussi bien la Turquie que la Jordanie. Israël ne sera pas épargné. C’est l’épilogue d’un printemps qu’on a voulu arabe.

Des armes parviennent depuis longtemps mais pas à toutes les composantes de la rébellion syrienne. Seuls les islamistes sont bien approvisionnés. Des AUG Steyr, des FN FAL, des G3 et des variantes de fusils d'assaut M4 sont de plus en plus visibles aux mains des combattants...
Des armes parviennent depuis longtemps mais pas à toutes les composantes de la rébellion syrienne. Seuls les islamistes sont bien approvisionnés. Des AUG Steyr, des FN FAL, des G3 et des variantes de fusils d’assaut M4 sont de plus en plus visibles aux mains des combattants…
%d blogueurs aiment cette page :