Stats

  • 6 240 494 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
29/10/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Moyen-Orient: changements de paradigmes et rétro-action

Le coup d’Etat militaire contre Mohamed Morsi en Egypte, l’abdication de l’émir du Qatar et la mise à l’écart des Frères Musulmans soutenus par des fonds non-saoudiens au sein de la l’opposition syrienne marquent de profonds changements de paradigmes.

Après fait semblant de soutenir les Frères Musulmans, Washington les met à l’index et leur préfère les Salafistes. Première victime directe de cette haute voltige politique: le Hamas palestinien. Ce dernier, obéissant à un jeu d’allégeance et aux principes de la Confrérie musulmane dont il est issu, a été « décroché » de Damas. Or, avec la nouvelle donne, il semble plus isolé que jamais.

En d’autres termes, le Hamas palestinien que le régime syrien a activement soutenu durant des années a pris position contre ce même régime dans la crise syrienne à cause de la posture affichée à l’égard de Damas des Frères musulmans en Egypte, en Turquie et ailleurs. Première partie du piège. Après son décrochage de la Syrie, le retournement des USA, de l’Arabie Saoudite et des Emirats Arabes Unis contre les Frères musulmans met le Hamas en situation d’isolement. On sait par expérience que le régime syrien n’oublie jamais une trahison. Problème: le Hamas fait face et est assiégé par Israël.

Deuxième victime collatérale, le parti AKP du premier ministre turc Erdögan. Signe détrompeur, pour la première fois dans l’histoire turque contemporaine, le vice-premier ministre turc a mis en cause ce qu’il appelle la « diaspora juive » dans les troubles qu’a connu son pays. Erreur stratégique majeure que le clan d’Erdögan paiera en temps opportun. C’est-à-dire dès que se dégagera une alternative crédible pour Washington.  

En Egypte, le grand écart est encore plus impressionnant et révèle jusqu’à quelle ampleur les partis islamistes sont exploités en tant que pions géopolitiques par les grandes puissances. Ce qui se passe en Egypte a une relation directe avec la crise en Syrie. C’est un véritable jeu. Ce qui compte le plus pour le profane est qu’en 2013, soit dix années après la chute de Bagdad, les deux plus grands pays du Moyen-Orient que sont l’Egypte et la Syrie sont en crise majeure. On y reviendra plus en détail.

%d blogueurs aiment cette page :