Stats

  • 6 247 956 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
31/10/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Egypte: rien ne va plus…

Le Général Al-sissi, chef des armées égyptiennes appelle les égyptiens à soutenir une lutte sans précédent contre le terrorisme.  Le rôle du nouvel homme fort de l'Egypte demeure encore ambigu mais  les pressions croissantes de Washington et de l'Union Européenne en faveur des Frères Musulmans indiquent que l'armée égyptienne n'est pas aussi docile qu'elle veuille bien le faire croire et qu'elle a sa propre conception de la sécurité nationale.   Pendant ce temps, des rapports secrets établis par des ambassades de pays maghrébins au Caire s'inquiètent d'une "probable invasion de [millions] de réfugiés égyptiens en Libye, en Tunisie et en Algérie...
Le Général Al-sissi, chef des armées égyptiennes appelle les égyptiens à soutenir une lutte sans précédent contre le terrorisme.
Le rôle du nouvel homme fort de l’Egypte demeure encore ambigu mais les pressions croissantes de Washington et de l’Union Européenne en faveur des Frères Musulmans indiquent que l’armée égyptienne n’est pas aussi docile qu’elle veuille bien le faire croire et qu’elle a sa propre conception de la sécurité nationale.
Pendant ce temps, des rapports secrets établis par des ambassades de pays maghrébins au Caire s’inquiètent d’une « probable invasion de [millions] de réfugiés égyptiens en Libye, en Tunisie et en Algérie…
Rien ne va plus en Egypte. Le discours assez surprenant du général Al-Sissi, chef suprême de l’armée égyptienne, tenu aujourd’hui dans la plus grande académie militaire de ce pays de 92 millions d’habitants a non seulement laissé perplexe la plupart des observateurs mais a accentué une impression de déjà-vu. Intervenant après une semaine de violences, particulièrement dans la péninsule du Sinaï, le général égyptien affirme qu’il en appelle au peuple égyptien pour soutenir la démarche de l’armée dans sa lutte contre la subversion.

Soumis à une pression croissante de son puissant allié US et à d’autres moins pressantes émanant de pays de l’Union européenne en faveur du mouvement des Frères Musulmans, Al-Sissi dispose d’une étroite marge de manœuvre. Il sait que lorsqu’il s’agit de la sécurité d’Israël, les Etats-Unis n’hésiteront devant rien. Il sait aussi qu’une partie des islamistes a décidé de recourir aux armes, notamment au Sinaï mais également dans l’enclave palestinienne assiégée de Gaza où des chefs influents des Frères Musulmans égyptiens viennent de se réfugier et fonder un commandement avec objectif de libérer l’Egypte de la « junte militaire fasciste » et de rétablir ce qu’ils appellent la légitimité.

Les milliers de réfugiés syriens et des palestiniens anti-Assad présent sur le sol égyptiens participent dans les actes de violences contre les symboles de l’autorité et les partisans de l’armée. Cette donne inédite a fait bouger des lignes. La IIIe armée égyptienne dont le commandement est stationné à Suez a pour la première fois explicitement menacé les réfugiés syriens et palestiniens de sérieuses conséquences s’ils continuent de se mêler des affaires égyptiennes. La menace n’est pas vaine. Les militaires égyptiens redoutent une collusion entre ces milliers de réfugiés syriens accueillis par le précédent régime islamiste de Mohamed Morsi et les groupes armés libyens.

Qui est réellement Al-Sissi? C’est la question que ce posent les américains et les israéliens. Quel est sa position réelle dans cet échiquier où s’enchevêtrent les intérêts saoudiens et israéliens? De toute évidence et après son discours d’aujourd’hui, l’homme est bien plus complexe que ce qu’il a laissé croire. Certaines de ses phrases révèlent en lui un fin connaisseur des rapports de force réels et des enjeux. Du coup, Israël transfert en urgence des systèmes ABM près des frontières égyptiennes. Officiellement pour parer à toute attaque d’Al-Qaïda. Mais personne n’est dupe.

Washington dont l’aide à l’Egypte est subordonnée au degré de la soumission du Caire attend. Sans trop savoir maintenant  qui est vraiment ce général à l’allure d’un Gaddafi et dont le son de la voix rappelle celui de Nasser…

%d blogueurs aiment cette page :