Stats

  • 6 359 556 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
01/12/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Deux putschs en Egypte en deux ans, l’Union africaine et la Ligue arabe n’ont rien vu!

Beaucoup d’observateurs n’arrivent plus à expliquer le silence de mort qui s’est abattu sur l’Union africaine au point de demeurer muette sur les violations de ces principes de base. Pays africain et arabe, l’Egypte à connu depuis 2011 deux coups d’Etat militaires sans qu’elle soit condamné par l’Organisation panafricaine.

« Depuis la disparition de Gaddafi, l’Union Africaine est un bateau sans boussole » a ironisé un diplomate subsaharien. « Aucun punch, aucune décision, le NEPAD semble être oublié et les grands pays africains que sont le Nigeria, l’Algérie et l’Afrique du Sud sont aux abonnés absents! » ajoute-il non sans souligner que l’Ethiopie semble tout faire pour éviter de froisser davantage le Caire après sa décision de construire un barrage en amont du Nil peu de temps avant la chute de Morsi.

Quand à la Ligue arabe, dont le siège est au Caire, son silence est assez naturel vu l’état d’agonie dans lequel se débat cette Organisation depuis la guerre du Golfe de 1991 et la mainmise récente du Conseil de Coopération du Golfe sur son processus de prise de décision.

Plus grave encore, les deux organisations semblent n’avoir vu aucun massacre en Egypte. En neuf heures, l’intervention « très lourde » de l’armée égyptienne contre les camps des pro-Morsi et des Frères Musulmans au Caire et à Alexandrie provoqua plus de victimes qu’un mois de combats en Syrie. Le bilan officiel de la répression fait état d’un peu moins de 700 morts et 3000 blessés en une journée tandis que d’autres bilans évoquaient entre 1300 et 2800 morts.

L’éviction déguisée de Hosni Moubarak en 2011 a provoqué une vive colère des Saoudiens qui n’arrivaient pas à comprendre pourquoi le Rais égyptien, qui n’a jamais dévié de la ligne tracée par Washington, a été lâché et puni de cette façon par une administration Obama atteinte du syndrome de Janus.

le coup d’Etat contre son successeur Morsi et la libération du « vieux » est sans conteste l’oeuvre des services secrets saoudiens.

On notera que l’ensemble des chaînes de télévision égyptienne, aussi bien publiques que privées, ainsi que l’institution religieuse d’Al-Azhar, ont toujours été et sont entre les mains des militaires en Egypte.

%d blogueurs aiment cette page :