All current weapons systems are overrated and unfit for post modern warfare.

Selon Reuters, le Pentagone mobilise actuellement des forces aéronavales en méditerranée Orientale, en Israël, en Jordanie et en Turquie  au cas où le président américain Barack Obama choisirait une intervention militaire contre la Syrie, a déclaré vendredi le ministre US de la Défense Chuck Hagel.

L’armée US a finalisé des dizaines de plans d’attaque contre la Syrie. Le plus ancien de ces plans date de juillet 2003, soit au lendemain de la chute de Bagdad.

Une attaques de missiles de croisière ne semble plus exclue tant le Président Obama semble plus qu’exaspéré par l’échec de sa stratégie de la confusion et du chaos en Syrie.

Le prétexte d’une telle attaque est usée (emploi d’armes chimiques) et est presque le même que celui qui a servi à l’invasion de l’Irak en 2003.

8 thoughts on “Conflit au Moyen-Orient: les Etats-Unis mobilisent leur flotte en Méditerranée Orientale

  1. Bonsoir Strategika,

    Je me pose une question. En ce moment, toutes les têtes sont tournées du côté de la Russie et de son aide à la Syrie – je m’apercois qu’à chaque fois qu’une réunion, entre un des protagonistes de la guerre syrienne et un représentant de la Russie, échoue, les armes chimiques sont aussitôt ressorties du placard. Mais cette aide est avant tout matèrielle, et sûrement aussi (un peu) économique, voire même stratégique. Je peux comprendre l’Occident (même si je ne cautionne pas!) qui essaye de faire sauter le droit de véto russe à l’ONU.

    Mais quid de la Chine? Elle n’est pas passée à l’Ouest pendant mes congés quand même!! Alors, effectivement les flottes chinoises ne sont pas les flottes russes ni US. Et jusqu’à preuves du contraire la Chine n’a jamais déployée de soldats en dehors du continent asiatique. Mais l’Empire du Milieu est une force économique mondiale, qui pourrait mettre à genou – ou tout au moins ralentir ses livraisons de produits manufacturés sous licence, mettant à mal bon nombre de géants industriels (Apple…) – une partie de l’Occident. Occident qui n’a pas l’air de s’en inquiéter, ce que je trouve particulièrement étrange…

    Suis-je le seul,

    Salutations, et merci pour votre travail…

    1. Bonjour Caligula et merci de votre intérêt…
      Votre commentaire est d’une extrême pertinence concernant la Chine. Effectivement, c’est un jeu très subtil et complexe. J’y reviendrai.
      Cordialement

    1. La faute à qui? OK, Bashar al Assad n’était pas un grand démocrate, mais vous pensez sérieusement que si l’opposition gagne, il n’y aura plus de morts, que les expatriés seront accueuillis à bras ouverts, et que les djihadistes deviendront des moutons? Regardez du côté de l’Irak, de l’Afghanistan, et plus récemment de la Tunisie, la Libye et l’Egypte. Pour connaitre le nombre de morts en cas de chute de Bashar, c’est simple, comptez en un par Alaouite, et aditionez avec les Kurdes, sans oublier les Chiites… M’est avis qu’il restera plus grand monde…

      1. Ce Bashar n’est ni un grand ou un mini démocrate mais une ordure de tyran / dictateur. En Tunisie et Égypte on est très loin des 100.000 morts. En Libye, avec une intervention de l’ONU tardive que bcp ont critique parmi les pro-russes et les non-interventionnistes ça fait environ la moitie de morts de la Syrie selon mes souvenirs. Si on était intervenu plus tôt le bilan aurait été bcp moins lourd. Kadhafi a une balle dans la tète et Bashar mérite le même lynchage.
        Ici avec le veto russe/chinois scandaleux, le bilan s’alourdit mois après mois. Il faut pas être polytechnicien pour comprendre cela. :mgreen:
        L’opposition se radicalise mais espérons que les modérés l’emporteront si une vraie démocratie s’installe avec les pressions économiques occidentales.

        1. Démocratie, on aimerait bien que ce soit vrai. Mais les acteurs assez nombreux de cette guerre ne voudront jamais d’une démocratie en Syrie. Ils sont tellement extrémistes qu’ils n’hésitent plus à éliminer les rebelles qui ne partagent pas leur vision du monde.
          Le problème d’une intervention étrangère en Syrie est qu’elle provoquera à coup sûr une déflagration généralisée au Moyen-Orient par le jeu d’alliances. La Syrie n’est pas la Libye. La survie d’Israël est engagée cette fois-ci.

          Bien à vous!

        2. « …si une vraie démocratie s’installe avec les pressions économiques occidentales. »
          Une vrai démocratie au Moyen-Orient? La seule qui se donne ce titre, c’est israël…c’est dire!
          Je sais, il reste la Turquie, mais pour combien de temps? Erdogan est un des derniers – sinon le dernier – représentant élu des FM. Il sent le vent tourner, il commence même à critiquer israël et ses anciens  » alliés » (KSA, Qatar, EAU…).
          Et en cas d’éclatement de la Syrie, les djihadistes restant pourraient aller faire un tour à Ankara. Le détroit du Bosphore intéresse surtout les russes, pas l’Occident.
          En plus, je vous conseille de faire une comparaison entre les agissements de Bashar al Assad et ceux de Barbaque Obama depuis l’élection de celui-ci en 2008. Englobez les agissements de leurs différentes administrations/organismes de sécurité (NSA, CIA…). C’est Kif-Kif.

          Salutations…

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :