Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Nos sources diplomatiques à Damas et à Amman affirment que l’état-major syrien s’attend à un assaut aérien et balistique américano-israélien d’envergure utilisant une large palette d’armes nouvelles qui sera présenté par les médias mondiaux comme des frappes aériennes limitées en soutien à une offensive rebelle au sol.

Israël pourrait ne pas participer “ouvertement” à la première vague et se contentera d’attendre la chute des premières roquettes syriennes sur ses bases pour déclencher une riposte disproportionnée. Mais il se pourrait  également que les avions de guerre israéliens puissent participer  à la campagne aérienne sous les couleurs des armées de l’air US, britannique et française.

Néanmoins vu que les israéliens n’ont  pas hésité à bombarder la Syrie à quatre reprises, les syriens jugent fort probable leur implication en première ligne.

Pour Damas, Washington a déjà bombardé la Syrie en envoyant des missiles de croisière sur le Mont Qassioune il y a de cela quelques mois. Une immense boule de feu accompagnée d’un séisme d’une magnitude de 4 sur l’échelle ouverte de Richter ont secoué toute la région de Damas, faisant croire à l’état-major syrien que leur pays faisait l’objet d’une attaque non-conventionnelle. Aucun média n’a évoqué une quelconque participation US: officiellement, c’était une attaque israélienne visant à empêcher un hypothétique transfert d’armes chimiques au Hezbollah libanais.

 

Toujours selon les mêmes sources, le compte à rebours des opérations aériennes aurait commencé il y a deux semaines avec les rencontres entre le Prince Saoudien Bandar Ben Sultan et Obama d’un côté, et du ministre israélien de la défense (la guerre) avec son homologue US de l’autre, soit bien avant  l’affaire chimique.

En Syrie, une directive du haut commandement militaire a ordonné à tous les personnels des forces armées de garder l’uniforme réglementaire quelles que soient les circonstances, y compris en cas de guerre nucléaire susceptible d’anéantir l’État-Nation dans sa totalité. Cette directive, appliquée scrupuleusement depuis le début de la guerre, a été préconisée par l’actuel ministre de la Défense en réaction aux débâcles irakienne et libyenne.

Damas sait surtout qu’il sera presque seul face à la furie des armes US. Seul le Hezbollah et le FPLP (Palestine) se battront à ses côtés.

La Syrie sera un cas d’école sans précédant. Ce n’est pas l’Irak et encore moins la Libye. La route de Damas est en effet un verrou stratégique vers Téhéran et de là vers l’Oural et l’étranglement énergétique assuré d’une Chine qui implosera avec fracas. C’est in fine la logique intrinsèque du capitalisme et son essence: la guerre c’est le profit.

One thought on “Conflit du Moyen-Orient: une guerre totale sous couvert de “frappes limitées”

  1. Toute cette affaire commence sérieusement à devenir nauséabonde. On sait qu’eschatologiquement parlant, Damas est littéralement “à la croisée des chemins” (voir Imram Hossein). Les implications de cette situation sont très complexes et peuvent déboucher sur le pire des scénarios POUR LES UNS COMME POUR LES AUTRES. Une “fausse manoeuvre” là-bas pourrait avoir des conséquences incalculables pour la planète. Rogozine a tout à fait raison d’affirmer que l’Occident se conduit dans ce pays “comme un singe avec une grenade” ! Les Alliés sont totalement inconscients de prendre un pareil risque !!
    L’Argent est décidément la racine de toutes sortes de choses mauvaises…

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :