Les États-Unis et Israël testent les fréquences radars syriennes

Deux missiles ballistiques ont été tirés en Méditerranée en direction de la Syrie et se sont abîmés en mer, le 3 septembre.

L’information a d’abord été révélée par le ministère russe de la Défense sans indiquer l’origine des tirs. Puis, après une vingtaine de minutes d’affolement général, Israël et les États-Unis ont reconnu en être les auteurs.

Selon l’état-major syrien, cette manœuvre avait pour but de tester les fréquences radars utilisées par la défense anti-aérienne de la Syrie.

Cette opération confirme le rôle d’Israël dans le dispositif d’attaque états-unien de la Syrie.
Source: Voltairenet

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.