09/08/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Offensive de Boko Haram à Borno: plus d’une centaine de morts

Coupée du monde depuis que les réseaux de téléphonie mobile et d’internet ont été désactivés par le gouvernement en mai 2013 dans le cadre de l’Etat d’urgence, la ville de Borno au Nord du Nigeria à été investie,  mardi 17 septembre 2013, par des dizaines de ‘Technicals’ ou véhicules tout-terrains doté d’armes antiaériennes appartenant au groupe radical extrémiste des Boko Haram.
Portant des tenues militaires et relativement bien armés, les éléments du Boko Haram ont pris d’assaut des bâtiments publics et militaires et ont érigés des check-point à la sortie de la ville.  D’après diverses informations, plus de 128  personnes ont été tuées dans les combats.
Cette offensive de Boko Haram est différente des précédentes. Elle se veut d’abord comme une  action de représailles contre les dépassement de l’armée lors de la grande offensive gouvernementale menée contre eux en mai 2013 avec l’aide des SAS britanniques. Opération qui causé la mort de milliers de personnes.
Autre nouveauté, Boko Haram n’est pas seul: des brigades du Mouvement pour l’unicité et le Jihad en Afrique occidentale (Mujao) venant du Mali  et une phalange de la Katiba de Mokhtar Belmkhtar en provenance du Sud de la Libye auraient activement participé à l’offensive de Borno.
De leur côté, les autorités du Nigéria ont tenté de justifier l’échec de l’armée à faire face à cette attaque en affirmant que les unités militaires défendant la ville se sont retrouvés à court de munitions. En réalité, l’apport d’armes lourdes libyennes et l’adoption de tactiques mobiles ont été déterminants dans la prise d’assaut d’une ville entière par Boko Haram et ses alliés. De ce fait, l’intervention musclée del’armée à  la mi-mai avec l’aide de forces britanniques n’a fait qu’aggraver le conflit.

Stats

  • 6 009 491 Hits
%d blogueurs aiment cette page :