Il semblerait que la décision turque d’acheter des missiles anti-aériens chinois ait fait couler beaucoup d’encre. Pourtant, d’un point de vue purement économique, la signature semble logique. Un appel d’offre a été lancé, quatre systèmes étaient en concurrence (un américain, un russe, un chinois et un européen), et le mieuxContinue Reading/Continuer à lire

Publicités