Stats

  • 6 343 783 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
27/11/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Syrie: début du désarmement partiel, Israël attend au tournant…

La destruction de quelques têtes de missiles balistiques de l’armée syrienne par l’équipe de supervision internationale chargée de mettre en oeuvre à partir du 6 octobre 2013 les modalités d’élimination de l’arsenal chimique syrien est très suivie par les israéliens et leurs alliés US.

Un communiqué de l’ONU et de l’OIAC (Organisation pour l’interdiction des armes chimiques-basée à La Haye) a fait état du début de la première phase de ce programme qui n’est pas sans rappeler l’interminable désarmememnt que subit l’Irak de l’ex-Président Saddam Hussein mais en version très réduite et à portée limitée.

Le haut commandement de l’armée syrienne demeure très sceptique et fermement opposé à cette « idée saugrenue ». L’armée syrienne partage le point de vue de son homologue Nord-coréenne selon lequel tous les pays qui ont eu le malheur de désarmer ont fini par être envahis. L’Irak mais également la Libye offrent des exemples assez édifiants à cet égard.

C’est pour cette raison que les syriens tiennent à ce que les opération de désarmement soient menées par un personnel local sous supervision internationale. En parallèle, des informations crédibles font état d’une demande syrienne de ve nouveaux cteurs balistiques iraniens. Mais pas seulement: Damas s’intéresse de plus en plus aux missiles de croisière indiens et pakistanais.

Le désarmement de l’arsenal chimique de la Syrie, l’un des plus important du monde arabe mais bien loin derrière ceux de l’Arabie Saoudite ou de l’Egypte, a été obtenu par Moscou moyennant des garanties et la mise du pays sous le parapluie nucléaire russe. Mais les syriens savent que cela s’avèrera insuffisant en cas d’une ou de plusieurs opérations de subversions internes. Affaiblie par deux et demi de combats ininterrompus, l’armée syrienne cherche à se renforcer et mettre en échec le plan stratégique du Prince Saoudien Bandar Ben Sultane visant la coupure des communications de l’armée syrienne  entre Alep et Damas.

En attendant, les israéliens attendent Damas au tournant. Après tout ce qui impossible aujourd’hui devient possible demain…

 

%d blogueurs aiment cette page :