Pour faire écho à l’article « Un gouvernement français au service de l’étranger? »publié par Réseau International aujourd’hui – disponible sur ce site -, je voudrai juste parler de la visite du ministre de la guerre défense français – Jean-Yves Le Drian – en visite, ce jour, chez nos « alliés » saoudiens.

Le représentant de l’Etat français a eu cette phrase:

« Il faut que la coalition nationale soit forte, respectée (…). Nous soutenons la coalition à la fois militairement et sur les plans humanitaire et politique… »

Vous l’aurez compris, il s’agit bien, ici, de renforcer la coalition syrienne. Car malgré les milliards de dollars et d’euros investis dans l’ASL, force est de constater que Genève II risque de tomber à l’eau après la défection des groupes liés à al-Qaïda. Kerry est dans la panade, l’arrière ban bat le rappel…

Il a ensuite rencontré son homologue, le prince héritier Salmane ben Abdel Aziz, pour renforcer les relations bilatérales ainsi que les développements sur les scènes régionale et internationale, selon l’agence officielle SPA.

Mais les discussions n’ont pas uniquement portées sur la crise syrienne, le ministre français est venu chercher son chèque – sous la forme d’un contrat de 1.3 milliards d’Euro portant sur la modernisation de quatre frégates et de deux pétroliers-ravitailleurs saoudiens mis en service dans les années 1980 – pour services rendus?

Un bonheur ne venant jamais seul, l’Arabie Saoudite pense à moderniser sa défense antiaérienne et serait prête à débourser deux autres milliards pour l’acquisition de missiles sol-air Crotale de nouvelle génération du groupe Thales. Décidément, les missiles Patriots n’ont plus le vent en poupe.

On notera, au passage, que c’était la troisième visite de Mr Le Drian en dix-huit mois.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.