Stats

  • 6 223 032 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
21/10/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

L’aviation syrienne très agressive à la frontière turque…

Réagissant à des informations publiques faisant état d’une relocalisation secrète d’une partie de l’aviation de combat syrienne en Iran septentrional, l’aviation syrienne est réapparue avec force ces derniers jours près de la frontière turques où elle tente de défier les patrouilles de combat des forces aériennes turque dans la province frontalière du Hatay.
Ainsi en l’espace de trois jours, des bombardiers syriens Sukhoi Su-24 (Fencer selon la codification OTAN) ont mené des manoeuvres d’une extrême agressivité en direction de la frontière turque, allant même jusqu’à tenter de provoquer les F-16 de l’armée turque avant de décrocher à moins de trois kilomètres de la ligne frontalière.
Selon certaines statistiques non vérifiées, la Syrie disposerait d’une vingtaine de ces appareils non destinés au combat Air-Air mais spécialisés dans les bombardements tactiques. Le Sukhoi Su-24 a une portée d’action estimée à 2500 kilomètres et peut atteindre des vitesses assez élevées jusqu’à Mach 2.28.
C’est avec ce type d’appareils que la Syrie a tenté, il y a quelques semaines, de sonder le dispositif de défense anti-aérien de l’île de Chypre, essentiellement assuré par des Typhoon de la Royal Air Force.
Dans le même contexte, des hélicoptères syriens, en majorité des MI-17 modifiés, s’approchent de plus en plus des confins syro-turcs.
Avec ses Su-24, Su-22 et Mig-29, l’aviation syrienne n’est pas de poids à s’opposer aux redoutables F-22 Raptor US stationnés en Turquie ou aux F-15 modifiés israéliens mais dispose encore d’une force de frappe suffisante pour faire face aux F-4 turcs. L’armée turque a d’ailleurs remplacé toutes les unités disposant de ces vieux appareils par d’autres dotés d’une variante à l’export du F-16 Fighting Falcon américain.
Engagée dans la lutte contre la rébellion depuis près de deux ans et demi, l’aviation syrienne a utilisé des avions d’entraînement L39 Albatros et des avions de seconde ligne comme les Mig 21 et Mig 23 dans des opérations de bombardements et d’appui tactique aux troupes au sol afin de préserver ses appareils de première ligne et ce, en prévision d’un conflit régional ouvert .
%d blogueurs aiment cette page :