Stats

  • 6 245 757 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
30/10/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

La malédiction Afghane…

Des informations en provenance d’Afghanistan indiquent que les forces américaines retranchées dans des bases fortifes procèdent depuis plus d’un mois à la destruction de leur matériel militaire lourd.

Officiellement, ces opérations de destruction préparent le retrait partiel des unités combattantes, prévu en 2014.  Le Pentagone a jugé qu’il était plus économique de détruire le matériel que de le rapatrier ou le redéployer ailleurs.

Le gouvernement de Hamid Karzaï a une autre vision sur ces opérations. Son ministre de la défense a en effet demandé à ce qu’une partie du matériel militaire soit remis à l’armée nationale afghane qui en aura grandement besoin pour faire face aux Talibans et leurs alliés. Or, le refus de cette demande a été interprété par Kaboul comme une volonté délibérée de Washington de mettre la pression sur le gouvernement afghan et le mettre devant une sorte de chantage: soit vous coopérez et vous signez le BSA (Bilateral Security Agreement), soit on vous laissera avec les Talibans…

Justement, les Talibans par la voix de leur chef suprême, le Mollah Mohamed Omar, refusent tout Accord octroyant l’immunité aux 12000 militaires US qui resteront en Afghanistan après 2014. Lors d’un message diffusé à l’occasion de la fête religieuse de l’Aïd, le Mollah Omar met en garde contre la légitimisation  d’un tel accord par une fausse Loya Jirgha et rejette les présidentielles de 2014 les qualifiant de la « poudre aux yeux ».

Après presque 13 ans de guerre en Afghanistan et malgré des dépenses colossales, les Etats-Unis sont toujours à la case départ. Leur stratégie de sortie de crise, laquelle n’est pas sans rappeler celle de l’ex-Union Soviétique en 1988-89 coïncide avec de graves difficultés budgétaires. Pour rappel, deux ans après le retrait soviétique d’Afghanistan, l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques s’effondraient…

%d blogueurs aiment cette page :