Stats

  • 6 223 009 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
21/10/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Les otages, le Niger et Areva…

Cette semaine a vu la libération de quatre otages français enlevés au Niger (le 16 Septembre 2010). D’après le gouvernement français, aucune rançon n’a été versée, aucun militaires n’ont participé. Mieux. La libération est intervenue suite à une initiative nigérienne. Le Niger aurait-il des facilités pour communiquer avec AQMI? Al Qaïda au Maghreb Islamique serait-il devenu bienveillant envers le pays qui traque ses combattants au Nord Mali?

Et si la solution était plus terre-à-terre?

Les quatre otages ont été enlevés sur le site de la mine d’uranium d’Areva à Arlit. Pour ceux qui ne connaissent pas Areva, c’est une entreprise française, spécialisée dans l’uranium. De son extraction et son enrichissement – pour les centrales nucléaires – à son retraitement (qui consiste à creuser un trou pour l’enterrer!). Comme toute entreprise spécialisée, elle fait la pluie et le beau temps sur les marchés, et essaye de faire de même dans les pays où elle creuse à la recherche du précieux minerais. Problème: depuis quelques mois, le gouvernement nigérien fait entendre sa voix et menace le fleuron de l’industrie française. D’autant plus que les contrats sur les sites de la Société des mines de l’Aïr (Somaïr) et de la Compagnie minière d’Akokan (Cominak) « vont arriver à leur terme en fin d’année 2013 et doivent être révisés », selon le Premier ministre nigérien Brigi Rafini.

Areva, de son côté, sort ses atouts de sa manche: elle vient juste de signer un partenariat avec Mitsubishi Corporation et le mongol Mon-Atom pour l’exploitation de 60 000 tonnes d’uranium sur deux sites dans le désert de Gobi.

Le président nigérien devrait connaitre la politique de la maison Aréva, puisqu’il en a été le directeur (pour le Niger) jusqu’en 1991.

Après la libération des otages, il a eu cette phrase, pour le moins sibylline:

«le Niger a apporté la preuve que ses services ont des compétences, que tous ses services ont un certain professionnalisme»

 

Le gouvernement de Mahamadou Issoufou a simplement oublié qu’au sein du Nouvel Ordre Mondial, ce ne sont pas les entreprises qui font des concessions, ce sont les états.

%d blogueurs aiment cette page :