Publicités

Conflit au Moyen-Orient: Genève II à partir du 12 décembre 2013?

Les soldats syriens avançant au milieu des ruines des villes reprises aux différentes factions de la rébellion ont eu la mauvaise surprise de tomber sur des labyrinthes de tunnels souterrains et de blockhaus munis d’un système intégré de vidéosurveillance et des capteurs de mouvement. Des mines relativement complexes ont relativement compliqué et retardé les opérations de l’armée syrienne et permis aux rebelles de se replier dans les localités environnantes.

Autre surprise: Outre des nationaux issus des ex-Républiques soviétiques du Caucase, des volontaires indonésiens, érythréens et pakistanais combattent aux côtés des rebelles…

Des tranchées en zigzag ont déjà été découvertes dans plusieurs localités contrôlées par les rebelles. Ces derniers disposent actuellement d’un éventail impressionnant d’armes lourdes et même de missiles antichar assez performants. D’autres informations émanant d’une association américaine affirment que les rebelles auraient reçu des missiles antiaériens portables de type Stinger. Mais l’observation des faits sur le terrain n’a pas encore permis de vérifier cette donne. Tous les aéronefs syriens abattus par la rébellion l’ont été suite à des tirs de DCA, de roquettes et de missiles antiaériens de fabrication russe.

Il ne sera pas aisé de reconquérir Alep sans l’usage d’un grand déploiement de forces. Une concentration de forces que Damas veut éviter afin de ne pas dégarnir d’autres fronts jugés plus sensibles, notamment les alentours de la capitale, le littoral méditerranéen et le Golan. Mais le temps presse. Le journal syrien El-Watan, proche du pouvoir à Damas, a pour la première fois avancé une date pour le début de la tenue de la Conférence internationale de Genève II: le 12 décembre 2013. Sonde ou pas, les délais sont trop courts pour reprendre la totalité de la province d’Alep.

D’autant plus que Damas sait pertinemment qu’il aura à payer l’engagement des kurdes contre ses ennemis d’aujourd’hui. Jusqu’ici, les objectifs des kurdes et du gouvernement ont convergé face à la menace réelle que fait peser une faction de la rébellion dont le seul programme politique est l’exclusion et l’anéantissement de l’autre à cause de différences quelconques (le programme de tous les extrémistes quelle que soient la religion ou l’idéologie). Mais après? Damas sera obligé de renvoyer l’ascenseur aux kurdes. En d’autres termes, leur octroyer une autonomie élargie. Or, la nature de l’État syrien est profondément jacobine. Suivra t-il l’exemple de l’Irak voisin?

Publicités

2 thoughts on “Conflit au Moyen-Orient: Genève II à partir du 12 décembre 2013?

  1. Bonjour,

    Je t’ai trouvé une info concernant la question Kurde en Syrie.

    « Les Kurdes du nord-est de la Syrie ont annoncé mardi l’établissement d’une administration autonome de transition, après avoir enregistré plusieurs avancées sur le terrain face aux groupes jihadistes.
    Ce communiqué a été publié après des discussions dans la localité de Qamishli, à majorité kurde, et quatre mois après que des dirigeants kurdes de Syrie ont annoncé leur intention de mettre en place un gouvernement provisoire. »
    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=140523

    Ménages-toi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :