Publicités

Une nouvelle pièce sur l’échiquier Asie/Pacifique.

5_660_111713120600

L’Inde vient officiellement de prendre possession de son nouveau porte-avions. Baptisé INS Vikramaditya – Brave comme le soleil, en sanscrit – il est issu de la refonte de l’ancien porte-avions russe « Amiral Gorskhov ».

Il a fallu cinq années de travaux, et un surcoût de 1.5 milliards de dollars US, pour en arriver là. Le projet a failli signer la fin de l’entente entre la Russie et l’Inde. Après la signature du contrat portant sur l’achat et la remise en état de l’Amiral Gorskhov, les deux parties se sont vite rendu compte que le devis avait été – très – largement sous-estimé.

Du porte-avions de départ, il ne reste que la coque, tout le reste – du pont d’envol au château, en passant par la câblerie électrique – est neuf.

Ayons aussi une pensée pour les malheureux marins hindous qui sont restés sur place, à Severodvinsk, durant la durée des travaux, et durant les 19 700 heures d’essais. Cependant, je suis certain que les 183 russes qui vont accompagner le navire pendant un an, afin de former les officiers, ne se plaindront pas de leur voyage en Inde…

Notons que la zone Asie/Pacifique voit arriver un nouveau porte-avions, même si les cartes ne sont pas redistribuées, les Etats-Unis voient leur hégémonie se réduire d’années en années.

Publicités

2 thoughts on “Une nouvelle pièce sur l’échiquier Asie/Pacifique.

  1. On réalise à quel point l’asie a changé.
    Il ne faut pas oublier du reste que la Chine est entrain de mettre en chantier ses propres porte-avions, de surcroit, avec un nouveau chasseur furtif le J-31.
    Sans oublier le J-20, l’équivalent chinois du F-22, et Su Pak t-50, à cela s’ajoute le l’AMCA indien qui devrait voler à l’horizon 2018.

    Quand on regarde où en est la France aujourd’hui, on ne peut qu’avoir le vertige de la désillusion.
    Nous sommes à des années lumières de projet comme l’AMCA indien, où le Sukhoi Pak T-50. Dans les années 80, l’armée français était considérée comme la 3° puissance mondiale, il y avait à l’époque 3 porte-avions, le chasseur Rafale était aux essais, et considéré en ses temps comme l’un des avions les plus avancés de sa génération . Les politiques de droites, comme de gôche ont tout fait pour assujetir la France aux USA, au grand dam des vrais gaullistes.

    La note de la France a été revue à la baisse par Standard & Poor, ce qui veut dire concrètement que le crédit sera plus cher, les économies qui vont s’imposer seront encore plus dures, et donc….nos garnements gôchistes, ainsi que toute la clique des pseudo-écolos, et autres anciens trostkards vont demander à tronconner encore plus le budget de la défense nationale, ne laissant plus qu’une armée de supplétifs aux services des multinationales israelo-US.

    Le ligne suvie aujourd’hui par le gouvernement est catastrophique, en effet, elle continue à s’arrimer dur comme fer, à un titanic entrain de couler. C’est à dire la l’axe Washington – Tel-Aviv.

    1. Bonjour,

      Vous avez oublié le porte-hélicoptères japonais Izumo. Certes, ce n’est pas un porte-avions, mais il pourrait aisément accueillir des Ospreys. Ce qui ferait de lui, le plus petit porte-avions du monde, et une remilitarisation déguisée. Réponse en 2015.

      Pour la France, les gouvernements successifs ont tous misé sur les opex, et la Force d’Action Rapide (FAR, pour les intimes). Ne reste que quelques militaires déployés en Afrique (Tchad, RCA…), au Moyen-Orient (EAU), et dans les DOM-TOM. Sans oublier l’Afghanistan et le Mali, bien sûr.

      Pour ce qui est du matériel, il n’a d’utilité que s’il est commercialisable. Or, le Rafale, si il est un des meilleurs avions capable de voler, ne trouve pas preneur. Idem pour l’armement léger. Depuis que la France est retournée dans le giron de l’OTAN, plus personne ne parle de remplacer le FAMAS, et quand bien même, l’industrie de l’armement est morte: Manhurin, Giat industrie…tout est passé à la trappe. Même le char Leclerc – qui n’a rien à envier à ces homologues étrangers – ne fait pas recette. Le pire dans tout ça est l’absence complète de fabricant de drones. Qui voudrait croire que Dassaut ou même EADS, n’aient pas les compétences nécessaires pour fabriquer ces Objets Volant Identifiés.

      Enfin, il ne faut pas se voiler la face, les experts crient pour qu’une force européenne de défense voit le jour, mais elle existe déjà et se nomme OTAN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :