Stats

  • 6 960 008 Hits
27/07/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Ukraine: et revoilà les méthodes du printemps arabe…

Au-delà des enjeux géostratégiques autour de l’avenir de l’Ukraine, une observation sommaire des évènements au centre de Kiev révèle une mise en application des mêmes méthodes utilisés en Egypte lors de ce que certaines officines douteuses ont pompeusement baptisé « printemps arabe ».

La polarisation des manifestants en deux camps, l’appel à manifester massivement via des réseaux sociaux (les fameuses manifestations à « millions »), le renversement de statues ou de symboles sur la voie publique (comme la statue de Lénine), l’occupation des grandes places et l’intrusion de groupuscules extrémistes dans le débat constituent les paramètres de base de cette ingénierie du chaos mise en branle pour la énième fois en Ukraine.

Ce sont les mêmes méthodes dont les médias nous ont abreuvé jusqu’à la nausée lors des révoltes « soft » du printemps arabe, plus précisément en Tunisie et en Egypte. Avec toutefois une différence de taille: l’Ukraine a déjà fait connaissance avec une révolution colorée de couleur orange suivie par de multiples tentatives de coups de force.

Pour les Russes, pas question de laisser l’Ukraine qu’ils considèrent comme la dernière ligne de défense après la perte de la Pologne, des Etats Baltes et de la Géorgie au profit de l’empire. Pour les élites européennes, l’Ukraine représente un marché vierge de presque 50 millions d’habitants qui permettra de trouver des débouchés à une crise économique et financière qu’ils tentent tant bien que mal de cacher à leurs opinions publiques.

Pour Washington, la signature de l’Ukraine avec l’Union européenne sera le signal de départ d’une extension de l’Otan au delà de Kiev dans le cadre de la stratégie US d’encerclement et d’endiguement de la Russie.

La poursuite des mêmes méthodes opératoires traduit une structuration fonctionnelle et une organisation assez figée du côté de l’opposition (mot à prendre avec une extrême caution) pro-UE. On notera l’intrumentalisation de partis extrémistes pseudo néo-nazis comme Svoboda (Liberté, sans rire), un vestige de l’inflitration des services de renseignements US et britanniques de l’ensemble des partis néonazis d’Europe centrale et orientale, voire la création de nouveaux partis.

Le Président Poutine ne cédera pas l’Ukraine. Car cela sera fatal pour Moscou. L’Ukraine est l’âme de la Russie. Il y a plus de 70 ans, il y a eu Katyn et le partage de la Pologne entre l’Allemagne et la Russie.

Sur quel point du Dniepr se fera le partage cette fois-ci? Rien n’est moins sûr mais ce qui semble se vérifier de plus en plus et que nous assistons à un conflit mondial à intensité ascendante depuis quelques années dont les champs de bataille s’étendent de la Mer de Chine Orientale au fin fond du Congo en passant par l’Asie centrale et le Moyen-Orient et de la Méditerranée à la Baltique.

Kiev

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :