Stats

  • 6 715 629 Hits
16/04/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Conflit en Syrie: vers une bataille finale au Qalamoun

Soldats syriens sur le front de Deraa (Sud) non loin de la frontière avec la Jordanie.
Soldats syriens sur le front de Deraa (Sud) non loin de la frontière avec la Jordanie.
Des soldats de l'armée syrienne dans des combats de rue dans une localité près d'Idlib.
Des soldats de l’armée syrienne dans des combats de rue dans une localité près d’Idlib.
Des soldats de l'infanterie mécanisée syrienne dans une localité d'Al-Hammadyé.
Des soldats de l’infanterie mécanisée syrienne déployés dans une localité d’Al-Hammadyé.
Des soldats de la IIIe brigade blindée de l'armée syrienne célébrant la reprise de la ville de Maskana sur un char de bataille T-72.
Des soldats de la IIIe brigade blindée de l’armée syrienne célébrant la reprise de la ville de Maskana sur un char de bataille T-72.

Un vieux char de l'armée syrienne au centre-ville d'Al-Nabak (Qalamoun) que l'armée syrienne vient de reprendre après de durs combats avec les factions rebelles. En arrière-plan, les militaires ont déployé un grand drapeau syrien le long d'une façade.

Un vieux char de l’armée syrienne (probablement un T55) au centre-ville d’Al-Nabak (Qalamoun) que l’armée syrienne vient de reprendre après de durs combats avec les factions rebelles. En arrière-plan, les militaires ont déployé un grand drapeau syrien le long d’une façade.
Un soldat syrien armé d'un AK-47. L'armée syrienne semble avoir anéanti l'armée syrienne libre et ne se heurte désormais qu'aux organisations telles que Jobhet Ennosra et ses alliées.
Un soldat syrien armé d’un AK-47. L’armée syrienne semble avoir anéanti  plus de 70 % de l’armée syrienne libre et ne se heurte désormais qu’aux puissantes organisations terroristes telles que Jobhet Ennosra et ses alliées dont les redoutables Tchétchènes.

A un peu plus d’un mois avant la tenue d’une Conférence de paix à Genève, les offensives de l’armée syrienne et des forces de la défense nationale, soutenues en certains endroits par des unités du Hezbollah libanais, continuent et les forces loyalistes s’apprêtent à lancer un assaut général sur Yabroud dans la région montagneuse du Qalamoun au Nord-Ouest de Damas, sur la route de Homs et non loin des frontières libanaises. De l’avis de l’ensemble des protagonistes, la bataille finale pour la reprise de ce fief fortifié de la rébellion sera la plus sanglante de toutes les batailles qu’a connue la Syrie depuis le début du conflit en mars 2011.

Au Nord du pays, dans la province d’Alep, les forces armées syriennes ont lancé l’opération “étoile Canopée” (Nedjm Suhail), laquelle succède à l’opération “Tempête du Nord”. L’aviation syrienne bombarde sans discontinuer les centres de commandement rebelles disséminés entre Alep et Lattaquié en usant de nouvelles bombes thermobariques d’une grande puissance. A Al-Rawdha, au Nord de Lattaquié, un bombardier des forces aériennes syriennes a lancé une bombe à suppression thermobarique sur l’état-major de l’Armée syrienne libre (ASL-rébellion) éliminant 32 de ses commandants.

Des informations indiquent que ces bombes d’un poids variant entre 500 et 1800 kilogrammes auraient pu être livrées par les russes le mois dernier. Moscou dispose d’un modèle de bombe thermobarique considéré comme l’un des plus grands jamais construit avec un poids de 44 tonnes…

Dans la banlieue rurale de Damas, non loin de la Ghouta Orientale, l’armée syrienne soutenue par le Hezbollah a repris le contrôle de la localité de Qaisa en usant d’une tactique utilisant des tirs massifs d’artillerie de compagne.

La libération d’Al-Nabak après de très durs combats et l’usage par l’armée syrienne de nouvelles tactiques sûrement inspirées par le Hezbollah libanais et  a permis aux loyalistes la reprise de l’autoroute Damas-Homs. Un communiqué lu à la télévision syrienne par le porte-parole des forces armées syriennes a confirmé la victoire des loyalistes à Al-Nabak où des renforts continuaient d’affluer jusqu’à aujourd’hui.

Les médias n’en parlent pas beaucoup mais l’évolution de la situation sur le terrain en Syrie commence à se préciser. Premier constat, l’Armée syrienne libre est laminée, aussi bien sous les coups de l’armée syrienne que suite aux combats fratricides avec les factions “islamistes”.Certains de ses chefs “historiques”  tel que Ryad Al-Asaad ont tout bonnement disparu tandis qu’AbdelJabbar Al-Ukaydi a démissionné. Son commandant en chef, Salim Idriss, exaspéré par les autres factions de la rébellion qui ont tourné leurs armes contre l’ASL a fini par menacer d’aller rejoindre l’armée gouvernementale et de combattre à ses côtés…

Désormais, l’armée syrienne est confrontée aux volontaires étrangers dont les très redoutables combattants Tchetchènes au sein d’organisations extrémistes telles que Jobhet Ennosra, l’Etat Islamique d’Irak et du Sham, Ahrar Al-Sham et une dizaine d’autres déterminés à se battre jusqu’au bout. Deux exemples illustrent la farouche volonté de combattre de ces volontaires venus d’horizons divers: lors de combats à Al-Razza, une brigade de volontaires libyens dénommée la brigade “Omar Al-Mokhtar” du nom du héros de la résistance libyenne au Fascisme italien durant les années 30 s’est sacrifiée jusqu’au dernier homme pour retarder l’avancée des troupes syriennes. Au Qalamoun, les combattants tchétchènes ont été parmi les seuls à ne jamais reculer, même sous un déluge de tirs d’artillerie. C’est dire combien seront durs les jours qui viennent…

%d blogueurs aiment cette page :