Genève II, l’Occident s’aperçoit de son erreur.

Décidément, la diplomatie française creuse sa tombe. Voici les dernières déclarations de Laurent Fabius:

« L’opposition modérée que nous soutenons est en grave difficulté.

Sur la Syrie, je suis malheureusement assez pessimiste.

Avec mes amis ministres européens, nous travaillons à son succès mais on peut avoir beaucoup de doutes, et si malheureusement le succès n’est pas au rendez-vous cela signifie que ce pays martyr va continuer de souffrir et les pays voisins aussi. »

On notera le: « Avec mes amis ministres européens » qui sous-entend l’exclusion de John Kerry des réunions de travail. Dans cette préparation de la conférence de Genève II, on assiste à la mise à l’écart du vieux continent. Si la France a été le premier pays occidental à reconnaitre la Coalition nationale syrienne (opposition modérée) comme le représentant légal de la Syrie, elle est devenue son premier fossoyeur, aussi. Le bras de fer Russie/USA décidera du sort de la conférence de paix. L’avance de l’armée syrienne, elle, décidera des concessions.

Il reste un peu plus d’un mois à l’Occident pour trouver une parade. Mais l’erreur vient bien de la coalition américano-israélo-golfo-européenne. Qui a décidé d’envoyer les djihadistes en Syrie? Qui les a armés? Qui les a formés? Qui les paye? Et qui se retrouve le dos au mur? Rien ne va plus en Syrie, contre toute attente un accord (provisoire) a été signé avec l’Iran, et le Liban résiste aux attaques extérieures…Comme on dit, par chez moi: « ça sent le sapin ». Mais ne nous réjouissons pas trop vite, dans cette partie de poker, tous les as ne sont pas sur le tapis. Notamment l’as de Pique.

PS: N’oubliez pas de voter pour l’élection de la personnalité de l’année.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.