Stats

  • 6 616 664 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
26/02/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

En Chine aussi, les Musulmans ont la vie dure…

Dans la région autonome du Xinjiang, en Chine, vit une communauté musulmane turcophone, les Ouïghours. Ils ne représentent qu’un très petit pourcentage de la population chinoise – environ 50 million d’individus – mais sont en passe de monopoliser l’attention de l’autorité centrale.

Que leur est-il reproché? Bonne question. En dernier lieu, d’être les commanditaires et exécuteurs de l’attentat à la voiture incendiaire, sous le portrait de Mao à l’entrée de la Citée Interdite, qui avait fait cinq morts (les trois occupants du véhicule et deux touristes), le 28 Octobre. Cependant, aucune preuve tangible ne vient étayer cette accusation. Pire, le modus operandi utilisé par Pékin n’est pas sans rappeler celui de l’Occident. Sitôt après l’attentat, la police a tendue des bâches afin dissimuler le site, sans oublier les consignes envoyées aux médias pour les inciter ne pas faire d’investigations ni de contre-enquête. Un article publié par Global Time le lendemain fut retiré du site quelques temps plus tard. Des enquêteurs ont été envoyés dans les hôtels environnants pour trouver des suspects originaires du Xinjiang possédant un véhicule et ayant des comportements louches…Cinq personnes furent arrêtées, et l’incident fut qualifié d’acte terroriste.

On est quand même en droit de se poser des questions; ne serait-ce que sur le passage à l’acte. Faire brûler une voiture remplie de bidons d’essence? Pourquoi pas, les terroristes pensaient peut-être que le véhicule allait exploser, certes, c’est un peu tiré par les cheveux mais admettons. Deuxième point: pourquoi y aller à trois? A moins qu’ils aient fait le voyage d’une traite et qu’ils se relayaient pour conduire, je ne vois pas d’autres explications.

La communauté Ouïghour nie toute participation à cet acte désespéré. Mais cela n’a pas empêché le régime de faire une descente dans un village près de Kashgar afin d’appréhender des suspects. Résultat: seize morts, dont deux policiers. Selon les forces de l’ordre, ils auraient été
attaqués par des “malfrats” armés d’explosifs et de couteaux. Mais la communauté ne donne pas la même version. D’après le Congrès mondial des Ouïghours, un groupe de Ouïghours en exil, l’affrontement a été déclenchée par des raids sur les maisons des habitants, et que la police a tiré et tué sans discernement de nombreuses personnes, dont deux adolescents. Toujours selon eux: “Avec les nouvelles règles en vigueur au Xinjiang, les policiers ont le droit de tirer en premier”.

La Chine mettrait-elle en application les formules qu’utilisent les pays occidentaux afin de détourner l’attention du peuple? Car l’attentat de Pékin ressemble plus à un acte désespéré ayant pour toile de fond le malaise social, qu’à un acte de terrorisme du à des fondamentalistes Musulmans…

%d blogueurs aiment cette page :