Stats

  • 6 616 636 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
26/02/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Réarmement nucléaire: et revoilà les Minuteman 3 US…

Contredisant tous leurs longs et fastidieux discours officiels sur l’hypothétique réduction de leurs arsenaux stratégiques (vecteurs balistiques et têtes nucléaires) de ces vingt dernières années, les Etats-Unis d’Amérique ont procédé, mardi, au lancement d’un missile balistique intercontinental (ICBM: Intercontinental Ballistic Missile) Minuteman 3 depuis la base aérienne de Vanderberg. Le missile capable de porter des têtes multiples à ré-entrée indépendantes a survolé l’océan Pacifique avant de toucher une cible située dans l’atoll de Kwajalein dans les îles Marchall.

Le 26 septembre 2013, l’US Air Force a testé un autre missile balistique intercontinental Minuteman 3 quelques heures avant que le Président iranien Hassan Rouhani prenne la parole à l’Assemblée générale des Nations Unis pour évoquer la nécessité d’un monde dénucléarisé.

Quelques jours auparavant, le 21 septembre, l’US Air Force a procédé au tir d’un missile ICBM capable de porter des ogives nucléaires quelques heures après une cérémonie marquant la Journée de la paix dans le monde.

Ce regain d’activités liées à l’arsenal nucléaire t balistique US n’est pas nouveau. Mais s’inscrit dorénavant dans une situation de défiance quasiment ouverte face à la Russie et à la Chine contre lesquels Washington mène une guerre mondiale par procuration en Syrie.

Les russes n’ont jamais cru à la réthorique US sur le désarmement mais accusent un retard considérable dans la mobilisation de leurs ressources défensives, une situation issue de la gabégie et l’anarchie ayant succédé à l’effondrement de l’ex-empire Soviétique et aux résidus de la période Eltsine. Il a fallu un Poutine pour débarrasser la Russie de ses oligarches internationalistes qui ont fait main basse sur son économie et relancer un pays à la dérive. Quant à la Chine, aux dernières nouvelles, son Président Xi Jinping aurait ordonné de multiplier par trente la production de missiles. Quid de l’arsenal nucléaire chinois? Mieux vaut ne pas en parler. Les chinois seraient très remontés et c’est un très mauvais signe.

Moscou et Pékin ont appris une chose. Face à Washnington, il faut être ferme. Le déploiement de missiles russes Iskander à Kaliningrad et le redéploiement d’une partie des missiles nucléaires marquent la détermination de Moscou de ne pas se laisser intimider par les menaces US. Pékin de son côté met en garde Washington d’émettre un quelconque mot déplacé sur ses litiges frontaliers… 2014 risque d’être chaud!

 

%d blogueurs aiment cette page :