Des objets en orbite autour de la terre tirant des projectiles vers le sol: le combat orbital est l'enjeu de l'année 2022

Stats

  • 7 190 866 Hits
29/11/2021

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

Que c’est bô un pays qui fait dans l’Ultra-libéralisme…

Vu que je ne voudrai pas passer pour un affreux anti-américain primaire, pour une fois je vais me défouler sur un autre pays. Mais attention, pas n’importe lequel, le nec plus ultra de l’Europe, le sauveur de l’Euro, le moteur de la croissance européenne; j’ai nommé: l’Allemagne.

Ahhh. Berlin. Il ne se passe pas un jour sans que l’on nous rappelle que sans l’Allemagne, point de salut. C’est le pays à suivre, celui sans qui les hordes de miséreux venus des pays du Sud – Grèce, Espagne, Portugal, Italie, et bientôt France – nous auraient réduits nous aussi à la mendicité. Les pseudo-éconnomistes se ruinent la santé à nous prouver par A+B qu’il faut faire comme Angela Merkel et qui si les français s’entêtent à vouloir conserver leurs acquis sociaux ont va droit dans le mur.

Oui, mais voilà, la “Paritätische Gesamtverband” – une fédération qui regroupe environ 10’000 associations actives dans le domaine de l’aide sociale et de la santé – vient de publier son rapport 2013 sur l’état de santé du pays, en s’appuyant sur des données de l’institut allemand des statistiques (Destatis). Et ce n’est pas fameux…

“L’Allemagne n’a jamais été aussi profondément divisée qu’aujourd’hui”, a déclaré Ulrich Schneider, président de ladite fédération. “Le taux de pauvreté, à 15,2%, a atteint un nouveau et triste record en 2012“. “Une personne sur sept est pauvre ou menacée de pauvreté”, avec un revenu inférieur à 60% du revenu médian, a noté M. Schneider, en relevant la hausse quasi-constante du taux de pauvreté depuis 2006.

La Paritätische Gesamtverband souligne que la pauvreté a progressé alors que le chômage, au contraire, diminuait dans le pays  – une sorte de “travailler plus pour gagner moins”, nous aurait-on mentit?. “Cela pointe du doigt le gonflement des emplois à bas salaire, la baisse des emplois à plein temps soumis à cotisations sociales, la hausse du temps partiel et des conditions d’emploi précaires depuis dix ans“, a estimé M. Schneider.

Non seulement l’écart entre riches et pauvres “a significativement augmenté en Allemagne”, mais en plus “le fossé entre régions prospères et régions pauvres s’approfondit et s’élargit”, a-t-il ajouté.

Ainsi, le taux de pauvreté dépasse à peine 11% dans les riches Etats régionaux du sud (Bavière, Bade-Wurtemberg) mais dépasse 20% dans plusieurs Etats du nord (Berlin, Brême, Saxe-Anhalt et Mecklembourg-Poméranie Occidentale).

C’est beau l’ultra-libéralisme! Quelle chance! Qu’attendons-nous pour faire la même chose en France?

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :