Gas buyers switch to long term contracts to avoid volatile prices--The so-called green energy was a marketing hype. Fossil energy will be used beyond 2150
05/07/2022

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Une concrétisation de l’alliance Russie-Syrie.

Sleimane Abbas, Ministre du Pétrole syrien vient de signer un accord de prospection pétrolière et gazière dans ses eaux territoriales. Ce contrat porte sur 25 ans et sera financé par la Russie. La prospection prend effet immédiatement, le coût est estimé à environ 100 millions de dollars. Elle sera conduite par la société russe Soyuzneftegaz company dont le président est Yuri Shafranik – ancien ministre de l’énergie de 1993 à 1996, et accessoirement président de l’Union des producteurs de pétrole et de gaz de la Russie.

D’après certains experts, la Syrie possèderait les plus grandes réserves de pétrole de la Méditerranée, avec 2,5 milliards de barils, soit les plus importantes à l’exception de l’Irak.

Mais le terrain peut sembler miné. Les réserves en question sont situées aux larges des côtes du Liban, de Chypre, de la Palestine, d’Israël et donc de la Syrie. Si le Liban de devrait pas poser de problèmes majeurs, il n’en va pas de même pour Chypre (qui voit le gouvernement turc s’y intéresser de plus en plus, avec un rapprochement  avec la Grèce après de nombreuses années de conflits), je ne parle pas d’Israël qui a commencé l’exploitation de gisements aux larges de ses (!) côtes. Quant à la Palestine, sa part est toute relative puisque qu’elle est sous embargo d’Israël…

On peut donc en déduire que les eaux territoriales de la Syrie ne verront pas la disparition de la marine russe de si tôt. D’autant plus que la surface à explorer fait – quand même – 2.190 km2…Une raison de plus pour Vladimir Poutine de laisser ses navires patrouiller dans le secteur.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :