Stats

  • 6 531 378 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
24/01/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

L’ouverture d’un livre scolaire aux USA peut-il apaiser un Typhon géopolitique en Asie?

Je ne peux pas résister à vous livrer cette nouvelle. Je l’ai lue hier, mais il m’a fallu un moment pour la digérer. Mais c’est promis, après ça je redeviens sérieux.

Voici l’info: Un sénateur de Virginie, aux USA, a déposé un projet de loi afin d’imposer l’utilisation de la double appellation – « mer de l’Est » et « mer du Japon » – dans les manuels scolaires des écoles publiques. Ce projet de loi sera examiné en début du mois de Janvier par le Congrès de l’état en question. Le sénateur Richard Black a affirmé qu’il ne voulait pas envenimer la tension entre Séoul et Tokyo et que le texte est important pour les immigrés coréens aux Etats-Unis.

Donc, à moins d’avoir mal compris l’information, les livres de géographie – et donc d’histoire – US vont être modifiés afin de na pas froisser les ressortissants coréens sur le sol américain, et afin de calmer les tensions en Asie…

Les immigrés coréens seraient-ils plus nombreux que les ressortissants nippons? A moins qu’ils représentent une plus grande part du lectorat de ce sénateur? Ou bien le sénateur aurait-il encore une dent contre les japonais? Et en quoi le fait de modifier des livres scolaires en Amérique du Nord va-t-il faire retomber les tensions en mer du Japon? Serait-ce que le battement d’une page d’un livre aux USA peut calmer un typhon en Asie?

Dans tous les cas, l’idée est lancée. Enfin, façon de parler, car l’année dernière aussi, un sénateur avait déposé une proposition identique, mais elle n’avait pas été adoptée.

Mais pourquoi ne pas aller plus loin? Après tout, en Corée du Nord, elle est appelée « mer orientale de Corée ». Pourquoi cette appellation ne figure pas sur le projet de loi? Et en cherchant bien, la Chine et la Russie ont peut-être, elles aussi, leur mot à dire…

En 2006 le président sud-coréen avait fait une proposition au premier ministre japonais de l’époque – Shinzo Abe – afin de l’appeler « Mer de la Paix », mais il n’y a pas eu de suites.

%d blogueurs aiment cette page :