Stats

  • 6 706 498 Hits
12/04/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Guerre en Syrie: pour Damas, un commanditaire unique se cache derrière les attentats de Volgograd et de Damas…Rapport des forces

Chilka armée syrienne
L’armée syrienne se bat depuis presque trois ans contre une hydre à 100 têtes dont le dernier avatar vient d’avaler des provinces entières en Irak voisin…Sur la photo, des soldats syriens et un  ZSU-23-4 Shilka à l’entrée de la localité d’Adra.

La Syrie a déclaré par la voix de son ministre de l’Information que celui qui est derrières les attentats en Syrie et en Russie est un même et unique commanditaire avant de qualifier l’ensemble des groupes armés se battant en Syrie comme des organisations terroristes que l’Etat combattra jusqu’au bout. 

Cette déclaration est loin d’être anodine. Elle intervient à un moment très précis. Celui d’une tentative initiée par deux pays occidentaux et un pays arabe pour fédérer l’ensemble des brigades armées et toutes les factions de la rébellion. Cela concerne un très grand nombre de groupes armés souvent en guerre les uns contre les autres.

Pour le moment, c’est la guerre de tous contre tous: Le  guide de l’instance législative de la brigade Ahrar Sham (les hommes libres du Levant) a été abattu, hier, par des combattants de Daech affiliés à l’Etat Islamique d’Irak et du Levant (Al-Sham) tandis que des combats d’une rare violence opposaient ces derniers et un nouveau groupe appellé le front Islamique. A Riqqa, les éléments de l’armée syrienne libre (ASL) et les phalanges de Daech en sont arrivés à s’entre-égorger rue par rue pour le contrôle du siège du Chef-lieu de province. A Mudhamiat Al-Sham près de Damas, 40 combattants de l’ASL dont des blessés se sont rendus à l’armée syrienne. Ailleurs, à Alep, un nouveau groupe armé a déclaré la guerre à tous les autres groupes tandis que des éléments d’Ennosra tentent de prendre à revers les milices kurdes qui se sont autoproclamés en tant qu’armée nationale…Plus au Sud, deux hommes sont abattus par l’EIIL pour “blasphème” ce qui a suscité une réaction musclée des tribus auxquelles ils appartenaient. Après des combats à coups de roquettes, les deux tribus ont du fuir la zone pour éviter d’être massacrées.

Mais la surprise du jour est le “haut fait d’arme” de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant à Riqqa. Les combattants de cette armée des ombres (ses éléments s’habillent intégralement en noir) ont pu vaincre l’ASL (Armée syrienne libre) ainsi que les brigades d’Ahrar Al-Sham (les hommes libres du Levant) et du Front islamique, lesquelles sont très bien équipées. Mais ce n’est pas tout. Les forces de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant (EIIL) ont pris la ville de Riqqa (sur la route d’Irak qu’elle a investi aussi notamment à Ramadi et Falloudja) et ont massacré l’ensemble des prisonniers et des blessés appartenant aux autres groupes rivaux…La chute de cette localité va permettre à l’EIIL de renforcer son emprise sur les confins frontaliers syro-irakiens et de créer un continuum entre l’Est de la Syrie et l’Ouest irakien.

Dans ce chaos, l’armée syrienne intervient souvent pour affaiblir la faction la plus puissante. Il en fut ainsi ce soir lorsque l’aviation syrienne a bombardé les positions du Front Islamique alors que ce dernier était en pleine bataille avec Daech, Ennosra  et l’ASL.

Pendant ce temps, en Irak, les troupes irakiennes soutenues par les tribus et les Sahwas (milices contre-insurrectionnelles crées en 2007 par le Pentagone) montent à l’assaut des villes de Ramadi et de Falloudja. Des drones US participent aux combats puisque un raid d’un drone américain sur la ville de Ramadi en Irak a causé la mort de 25 personnes hier. Les irakiens redoutent au plus haut point Falloudja et tentent par tous les moyens possibles de se rallier les habitants et les puissantes tribus locales pour éviter un éventuel échec qui sera promptement exploité par les phalanges de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant. On observera que ces dernières semblent pour le moment irrésistibles. Signe distinctif: là où ils passent, ils ne laissent que très peu de survivants et jamais de prisonniers…

Le chemin vers la Suisse semble encore loin d’être déblayé et dans tous les cas fort dangereux. C’est le résultat de l’extension du domaine de la lutte décidée par les commanditaires de cette guerre, tant qu’ils n’auront pas d’avantages sur le terrain…

%d blogueurs aiment cette page :