Deux soldats syriens d'une unité de choc protégeant  trois civils dont deu enfants en bas âge, en attendant des renforts. Rif de Damas.
Deux soldats syriens d’une unité de choc (Unité  D.A) protégeant trois civils dont deux enfants, en attendant des renforts. Rif de Damas, Syrie.
Publicités

6 commentaires

  1. Ah ah! Un Revizor!
    Heureux de vous voir dans les parages.
    Pour votre première intervention, je vous offre une caisse de beaujolais nouveau. Il ne sera pas dit que Strategika ne soigne pas ses invités…

    Bonne année à vous.

  2. Trajet entre l’aéroport de Damas et un hotel en juillet 2012…Et ce n’était pas du petit calibre. Démoralisant.

    1. Peut-être. C’est assez courant depuis toujours. Mais croyez moi mon cher Revizor, un seul sniper bien caché peut transformer votre vie en enfer. Perso, pour rien au monde je ne voudrais refaire cette expérience.
      Amicalement

      1. Personnellement, j’ai été confronté à un sniper, même si je ne me suis pas fait tirer dessus. Ça vous est arrivé où?

        Oui, heureusement, Bachar a compris que la guerre se joue aussi sur le terrain de la comm’. Rien de répréhensible là-dedans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.