Le dernier soldat japonais à capituler après la défaite de son pays lors de la seconde guerre mondiale est mort à l’âge de 91 ans. Ce dernier a continuer à combattre aux Philippines jusqu’en 1974…Il a fallu qu’on dérange son ex-commandant d’unité et l’envoyer dans la jungle pour convaincre Onoda de déposer les armes!  Onoda, un officier du renseignement spécialisé dans la lutte anti-guérilla fait partie des dizaines de soldats japonais disséminés dans toute l’Asie-Pacifique qui ont refusé de croire à la capitulation du Japon en 1945 et ont décidé de poursuivre le combat en obéissant aux ordres initiaux de ne jamais se rendre.

Revenu au Japon qu’il ne reconnait plus, Onoda s’installe au Brésil et devient asez célèbre en fondant une école de survie. Son cas est cité dans presque tous les centres de formation des forces spéciales à travers le monde et a inspiré une douzaines de films, parfois humouristiques, sur l’obssession jusque-boutiste de ces soldats oubliés qui ont continué à se croire en guerre des années après la fin de la seconde guerre mondiale.

Avec de tels soldats, on peut imaginer ce qui serait advenu du Japon si l’empereur Hiro Hito n’avait pas décidé seul d’arrêter la guerre contre l’avis de l’ensemble de ses généraux…

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.