All current weapons systems are overrated and unfit for post modern warfare.
Des pièces d'artillerie de l'armée irakienne pilonnant des positions de l'Etat Islamique d'Irak et du Levant dans la province d'Al-Anbar, frontalière avec la Syrie et la Jordanie.
Des pièces d’artillerie de l’armée irakienne pilonnant des positions de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant dans la province d’Al-Anbar, frontalière avec la Syrie et la Jordanie.

Confronté à la menace grandissante de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant, l’Irak et la Syrie, soutenus par l’Iran tentent de réduire les forces de cette organisation hors normes, créee dans des conditions obscures à l’issue d’un putsch interne et disposant d’un financement occulte. L’Etat Islamique d’Irak et du Levant a non seulement réussi à prendre le contrôle de villes en Irak et en Syrie mais a déclaré la guerre contre toutes les factions rebelles rivales et s’est dit prête à affronter les kurdes et l’armée turque.

Des troupes irakiennes assiègent les villes de Ramadi et de Falloudja. Cette dernière ville pose un problème de taille à Bagdad. Le pouvoir du Premier ministre Al-Maliki essaie de négocier avec les puissantes tribus Sunnites de la région pour tenter de les convaincre de rejoindre un front commun contre la nouvelle menace. Mais cette tâche s’annonce ardue vue le jeu d’influence auxquel se livrent des pays comme l’Arabie Saoudite et la Jordanie dans cette province rétive au pouvoir central.

2 thoughts on “Guerre au Moyen-Orient: Damas et Bagdad tentent de réduire la menace de l’EIIL

  1. Hé! Je constate que même si le matériel a fait des progrès, il y a toujours autant de servants pour un canon.

    Fais attention aux p’tites bêtes…

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :