Asie du Nord-est

Renseignement US et loi liberticide…

James Clapper, le directeur du renseignement US a encore frappé. Il a déclaré mercredi lors d’une audition de la commission du renseignement au Sénat:

(…) les gouvernements du Japon et des États-Unis seront en mesure de partager plus de renseignements après que la loi sur le secret d’État ait pris effet au Japon*.

Le Japon est en train de devenir un nouveau partenaire important dans la collecte de renseignements sous le gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe.

Certains lecteurs pourraient sauter du coq à l’âne et croire que pour avoir la « chance » de devenir un partenaire (à sens unique?) du renseignement Nord-américain, il suffit de voter des lois liberticides. Ce n’est pas faux. Mais mettons-nous à la place de James Clapper quelques instants.

Voilà un homme qui a été nommé à la tête du plus grand et du plus obscur système de renseignement/espionnage. En plus, un employé totalement inconnu de la NSA, a eu l’affront de s’enfuir en URSS Russie, emportant avec lui des documents compromettant. Comble de l’horreur, tous les processus mis en place autour du monde afin d’assoir l’hégémonie US, semblent échapper à son contrôle. Alors, la moindre des choses pour avoir le droit – suprême – de devenir un acteur de l’espionnage à grande échelle, est bien de restreindre la liberté du peuple. Qu’importe s’il n’est pas d’accord, les médias se chargeront de désamorcer les révoltes.

Et pour finir, l’horreur absolue:

Les terroristes, maintenant, en connaissent plus sur la façon dont les services de renseignement américains recueillent des informations et suivent les nouvelles menaces. Lesdits groupes terroristes ont changé leur façon de communiquer entre eux.

Avec l’Etat-Major russe qui a remis au goût du jour les machines à écrire, il ne manquerait plus que les terroristes (terme qui englobe le reste du monde, pour les USA) réutilisent des pigeons voyageurs…

  • Les législateurs japonais ont promulgué la loi, en Décembre, visant à renforcer la protection des secrets d’Etat. Il permettra aux dirigeants des ministères et aux organismes d’état de désigner des renseignements particulièrement sensibles comme étant des secrets spéciaux. Ceux qui révèleront de telles informations seront punis. La loi entrera en vigueur à la mi-Décembre.
Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.