Gas buyers switch to long term contracts to avoid volatile prices--The so-called green energy was a marketing hype. Fossil energy will be used beyond 2150
05/07/2022

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Où le lecteur français (mais aussi celui des pays limitrophes) risque d’avoir des sueurs froides…

Deux infos intéressantes viennent d’arriver. Les deux traitent du même sujet, le nucléaire civil français.

La première émane de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), et parle de la maintenance des réacteurs. Selon cet organisme, EDF (Electricité de France) serait débordé:

L’enjeu posé par ces opérations de maintenance, réalisées à l’occasion du rechargement en combustible des réacteurs nucléaires, prend une acuité particulière aujourd’hui: en cinq ans, le volume des travaux réalisés pendant les arrêts de tranche a été plus que doublé!, a souligné Pierre-Chevet à l’Assemblée nationale, lors d’une audition devant la commission d’enquête sur la filière nucléaire.
On constate, et EDF aussi, qu’entre la prévision de planning initial d’EDF et celui effectivement réalisé, il y a un écart de plus de 50% en termes de délai, a ajouté le président de l’ASN, interrogé par les députés sur les opérations de maintenance et le recours à la sous-traitance dans le parc nucléaire français.
Il y a donc un problème d’organisation des travaux qui met en cause la qualité de la réalisation, avec un risque potentiel pour la sûreté des installations, a-t-il résumé.

Mais ne nous affolons pas, pas encore du moins.

Plus de la moitié des quelque 700 événements significatifs pour la sûreté déclarés par EDF en 2013 sont liés à des problèmes dans la qualité de la maintenance, a insisté M. Chevet. Pour l’instant (chez EDF), ils sont débordés par les travaux qu’ils ont eux-mêmes décidés. C’est un vrai sujet, qu’il faut traiter!, a lancé M. Chevet, rappelant que ces travaux allaient encore monter en puissance d’ici trois ou quatre ans.

Et quand on sait qu’EDF doit remplacer plus de 50% de son personnel dans les années à venir en raison des départs à la retraite, cela commence à faire froid dans le dos. Mais le pire est encore à venir, dans la deuxième info du jour…

Comme on vient de le voir, Electricité de France a du mal à entretenir ses centrales nucléaires, certes, mais que faire? Simple. En construire d’autres! C’est ce que vient d’indiquer Henry Proglio le PDG d’EDF. Car l’Etat français veut réduire la part du nucléaire – le passant de 75% à 50% – d’ici à 2025.

Que dans ces conditions-là, la conclusion soit que, quelle que soit la durée de vie des centrales il faudra bien les remplacer, parce que pour pouvoir continuer à produire de l’énergie électronucléaire, il faut un outil de production, me paraît aller de soi, a ajouté M. Proglio. A plus court terme, EDF souhaite allonger la durée de vie de ses centrales au-delà de 40 ans, et a prévu à cette fin un plan d’investissement de 55 milliards d’euros d’ici à 2025.
On a un programme très important de modernisation du parc existant qui ne peut se concrétiser que dans la perspective d’une durée de vie qui permet d’amortir cet investissement, a fait valoir M. Proglio.

Ah oui, et il semblerait que l’Elysée étudie un scénario qui verrait la fermeture des centrales vieillissantes, et leur remplacement par des EPR de dernière génération. Maintenant, vous pouvez commencer à paniquer…

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :