Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Comme vous avez pu le remarquer, on ne publie plus d’informations sur le conflit au Moyen-Orient depuis quelque temps. Cela est du à deux raisons: d’une part, la remise en question de notre perception du conflit dans le cadre d’une approche épistémologique et d’autre part, notre rencontre avec des personnes des deux camps ayant un lien direct avec des parties impliquées dans le conflit en amont.

Après des émissaires syriens d’un niveau intermédiaire, nous avons rencontré les iraniens. Une semaine après, nous rencontrons un proche du Prince héritier d’Arabie Saoudite.  Deux jours après avoir été conviés au President’s Day dans une ambassade US ultra-fortifiée d’un pays connaissant de graves problèmes sécuritaires.

Notre conviction est que le conflit au Moyen-Orient a dépassé les plans des uns et des autres au point où tout le monde ne sait plus vraiment quoi faire. Suivre l’évolution de la situation et exploiter la moindre opportunité. Mais est-ce une stratégie? Inutile de revenir sur des détails anecdotiques comme l’humeur fort exécrable d’un officiel US frustré et foncièrement corrompu, relevant plus d’un ersatz de caricature d’un général LeMay que le rôle magnifié par Hollywood du héros américain standardisé. A comparer avec un Russe, fort cultivé et poli mais méfiant comme au temps de la NKVD.

Chacun poursuit ses intérêts. Tous les coups sont permis. Souvent bien au delà de ce que les médias reconnaissent. La guerre en Syrie s’étend. Si les combats se limitent à 198 endroits à l’intérieur de la Syrie, ses soubresauts et autres ramifications s’étendent sur un périmètre large de 6000 kilomètres.

On est confrontés malgré nous à un monde complexe. D’une telle complexité qu’il échappe en grande partie à nos capacités de compréhension. On doit adapter sans cesse nos approches car rien n’est constant. Tout s’écoule!

One thought on “Un monde d’une extrême complexité

  1. Je dois dire qu’il est trés difficile de comprendre ce qu’il en va réellement au Moyen Orient. Alors que tout le monde sait que si certes Washington est la première superpuissance, elle demeure néanmoins une superpuissance fauchée:
    http://reseauinternational.heberg-forum.fr/ftopic103_econmie-us-sous-assistance-respiratoire-attendant.html

    Incapable de mener actuellement une guerre de grande intensité comme celle menée en Irak en 2003.
    La question fondamentale qui se pose actuellement étant de savoir si c’est Washington qui est à l’initiative, où plutôt les pays du golfe ?
    http://reseauinternational.heberg-forum.fr/ftopic89_pays-golfe-monnaie-commune.html

    Nous avons essayé, -dans la mesure de nos petits moyens- de répondre à cette question.
    Parce qu’il faut prendre en considération le fait que les US par delà leur fanfaronades officielles sont dans une situation désespérée, en ce sens qu’ils font tout pour éviter de déclencher une crise monétaire aux conséquences dramatiques, qu’à n’en pas douter une aventure militaire risque justement d’accélérer.
    De surcroit avec une Russie, et une Chine déterminée à barrer la route à Washington, un conflit au moyen orient aura de trés lourdes conséquences. Sans compter le retour en force de l’axe Moscou-Pekin en Egypte, Irak, et Iran.
    Il ne faut pas oublier que ceux qui détiennent les clefs de la finance US, c’est les chinois, et les US savent où s’arreter.

    Cependant, il est des acteurs que personne n’attendait qui entre en jeu. En particulier les pays arabes du golfe qui veulent absolument entrainer les US dans un conflit, avec des menaces à la clef, qui s’articule autour de cette nouvelle monnaie commune des pays du golfe. Cette monnaie est pégguée sur le billet vert, elle l’est et sans doute le restera si et seuleument si les US jouent le jeu des pays arabes du golfe. Même si fait trés important le commerce des pays de la péninsule arabique est essentiellement tourné vers l’asie. Cependant, elle ne sera plus pégguée sur le dollar, si les US ne facilitent pas la guerre en Syrie.

    D’autre part en examinant les indices économiques US de façon trés détaillée, on s’aperçoit que l’économie US est aux abois.

    http://www.les-crises.fr/
    http://criseusa.blog.lemonde.fr/

    Alors déterminer quelle sera l’avenir du moyen orient au regard des paramètres que nous disposons n’est pas évident.
    Néanmoins une chose est quasi certaine, Washington n’interviendra pas militairement quoi qu’il arrive. Puisque toute la politique US est d’éviter absolument le déclenchement d’un Krach boursier.
    C’est la raison pour laquelle je comprends ce que dit Thierry Meyssan, lorsqu’il dit que les US cherchent à se désengager du Moyen Orient, cependant avec la certitude qu’Israèl restera en sécurité. La clef de cet accord se négocie loin des caméras mais avec la Russie seule.
    Les US sont prets à lacher tous leur alliés des pays arabes du golfe.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :