Suite à l’appel à l’aide du nouveau Premier Ministre de Crimée, Sergiï Aksionov:

«Prenant en compte ma responsabilité pour la vie et la sécurité des citoyens, je demande au président russe Vladimir Poutine d’aider à assurer la paix et le calme sur le territoire de Crimée »

Des mouvements de troupes (russes?) ont été rapportées. Notamment un convoi de transports de troupe et de camions vendredi soir sur la route entre Sebastopol et Simféropol. Simféropol étant le théâtre d’un déploiement de soldats n’ayant aucuns signes distinctifs et qui patrouillent dans le centre-ville; mais on rapporte aussi que des mitrailleuses ont été installées de manière à pouvoir défendre le bâtiment du Parlement.

La zone de l’aéroport est aussi concernée par cette démonstration de forces. Des dizaines d’avions-cargo militaires auraient atterris dans un aéroport militaire près de Simféropol. La Russie a – dans le cadre de son inspection militaire – aurait assuré des transports aériens en début de semaine depuis une base aérienne près de Moscou, dont notamment le transport de forces spéciales aéroportées pour la ville d’Anapa, au bord de la Mer Noire. Six hélicoptères de transport « Mil MI-8 » auraient également été envoyés sur le secteur en crise.

Le Ministre des affaires étrangères ukrainien a convoqué (Jeudi dernier) le chargé d’affaires russe Andreï Vorobiev, pour lui rappeler que la Russie était garante de son intégrité territoriale et demander que les militaires de la flotte de la mer Noire « s’abstiennent de tout mouvement en dehors du périmètre où ils sont cantonnés ». De son côté, Alexandre Tourtchinov, président ukrainien par intérim, a lancé un appel devant le Parlement à Kiev : « Je m’adresse aux dirigeants militaires de la flotte de la mer Noire : tous les militaires doivent rester sur le territoire prévu par les accords. Tout mouvement de troupe armé sera considéré comme une agression militaire ».

Cependant, le Premier ministre Arseni Iatseniouk a affirmé samedi que l’Ukraine avait refusé de répondre par la force à la provocation russe. Répondre par la force? Quelle force? La « Grande Muette » n’a jamais aussi bien porté son nom. Qui, parmi vous, a entendu la voix de l’armée durant les manifestations de Kiev? Vous me direz que ce n’est pas son rôle, certes, mais elle était néanmoins absente des débats. A ce propos, le secrétaire général de l’OTAN avait déclaré, le 23 Février:

I commend the statement of the Ukrainian army that it will in no way intervene in the political crisis. It is important that this continues to be the case.

De plus, face à l’armada russe basée à Sebastopol, l’Ukraine peut seulement espérer lui opposer son unique frégate U130 Hetman Sahaydachniy, son seul sous-marin de classe Foxtrot U01 Zaporizhzhia (que l’on doit entendre évoluer à des kilomètres à la ronde) et ses trois ou autre corvettes datant de la période soviétique ».

Les dirigeants ukrainien devraient faire attention à leurs déclarations. Si l’Occident lui a donné un coup de main pour renverser le gouvernement pro-russe de Ianoukovitch, ce même Occident réfléchira à deux fois avant de s’engager dans une guerre ouverte contre la Russie.

Publicités

7 commentaires

  1. Ampipeline,

    Attention! L’abus d’articles du Monde est dangereux pour la compréhension…
    Bon, je ne reviendrai pas sur les reportages qui ont fait la réputation de ce journal (je pense notamment aux deux journalistes gazés à Damas…), mais je me méfie lorsque je vois écrit:
     » Olexandre Souchko, directeur de recherche à l’Institut pour la coopération euro-atlantique, à Kiev. Il est également conseiller officieux des nouvelles autorités. »

    Quelle partialité! Sinon, plus sérieusement, ce que cet expert dénonce ne vous rappelle rien? Cela ressemble comme deux gouttes d’eau à ce que fait l’Occident au Moyen-Orient, et en Afrique du Nord.

    Je tiens à vous rassurer, je ne vous en veux pas de lire le Monde – j’y vais moi-même de temps en temps – mais je conseille simplement de faire attention. Ce journal fait partie des MSM vendus à la propagande atlantiste, et donc sujet à caution…

    Mais je vous remercie pour vos commentaires.

  2. Ampipeline,

    Je ne suis pas certain que Moscou veuille utiliser les mêmes atouts que l’Occident. Si les méthodes utilisées à Kiev sont quasi les mêmes que pour les « Printemps Arabes », cette solution fonctionne uniquement parce que les médias de masse sont de la partie. Si Poutine venait à faire de même, nul doute que ces médias tireraient à boulet rouge sur la Russie, avec, in fine, l’opinion mondiale du côté de l’Occident; isolant ainsi un peu plus Moscou…

    Mais, comme vous le faites remarquer, il est étonnant que la Russie ne soit pas intervenue plus tôt. Croyait-elle que l’Europe et l’OTAN allaient baisser les bras? Difficile à croire.

    À moins que le but soit la partition du pays, avec la Crimée pro-russe comme rempart indéfectible contre l’occident…

  3. @Caligula63
    « on se pose la question de savoir pourquoi, certains citoyens se battent jusqu’à la mort pour entrer dans l’UE? »

    Un pouvoir corrompu jusqu’à la moelle et la promesse « d’un avenir qui chante » suffisent à manipuler l’opinion de la plupart des gens. Quelques meneurs professionnels charismatiques enfoncent le clou par la suite. La vraie question pour moi est de se demander pourquoi Moscou n’est pas intervenu AVANT l’irréparable. L’excuse bidon des Jeux ne tient pas la route, quelques balles bien ciblées auraient résolu le problème…

  4. Ampipeline,

    Une économie jugée désastreuse, des dettes envers la Russie, la Chine et autres, des perspectives d’avenir plutôt morose…on se demande pourquoi l’Ukraine n’est pas devenue européenne plus tôt.

    En plus, le territoire ayant le plus de richesses (industrie…) est justement l’Est du pays, pro-russe.

    Quand on voit comment la troïka a traité les peuples grecs, espagnols et portugais, on se pose la question de savoir pourquoi, certains citoyens se battent jusqu’à la mort pour entrer dans l’UE?

  5. La Crimée sous protectorat russe et Kiev réfugiée sous les jupes de l’Europe !
    Bien joué Mr Poutine, vous vous débarrassez d’une voisine plutôt encombrante qui ne paye même pas ses notes de gaz. Ne vous inquiétez pas, nous (l’Europe) les réglerons pour elle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.