L’OTAN est une administration comme une autre…

Voici, rien que pour vos yeux, et en direct du site de l’OTAN, l’allocution du secrétaire général – Anders Fogh Rasmussen.

Nous venons de nous réunir, à la demande de la Pologne afin de tenir des consultations dans le cadre de l’article 4 du Traité de Washington.

Cet article stipule que nous nous consulterons chaque fois qu’un allié pense que l’intégrité territoriale, l’indépendance politique ou la sécurité de tout membre de l’OTAN est menacée.

Malgré les appels répétés de la communauté internationale, la Russie continue de violer la souveraineté de l’Ukraine et son intégrité territoriale, et continue de violer ses engagements internationaux.

Ces développements ont de graves conséquences actuellement pour la sécurité et la stabilité de la zone euro-atlantique.

Alliés sont ensemble dans un esprit de forte solidarité dans cette grave crise.

Donc, nous nous engageons à intensifier notre évaluation rigoureuse et continue des implications de cette crise pour la sécurité de l’Alliance. Nous le ferons en étroite coordination et par consultation.

Nous continuons à soutenir tous les efforts constructifs pour une solution pacifique à la crise actuelle, conformément au droit international.

Nous allons continuer à consulter avec l’Ukraine au sein de la Commission OTAN-Ukraine.

Et nous allons engager avec la Russie au sein du Conseil OTAN-Russie. Nous tiendrons une réunion demain.

Bref, de consultations en consultations; de rapports en rapports; de jour en jour; l’intervention de l’OTAN recule. Mais qui en doutait encore? En résumé, la crise ukrainienne se résume à l’ouverture de deux nouveaux dossiers: la Commission OTAN-Ukraine; et le Conseil OTAN-Russie. Ce dernier dossier rappelle les grandes heures de la guerre froide.

Publicités

One Reply to “L’OTAN est une administration comme une autre…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.