Une source proche du programme russo-français de construction navale pour la flotte russe a indiqué que la France devrait payer plus de 1,2 milliard d’euros si elle rompt le contrat de livraison de porte-hélicoptères Mistral.

Cette somme comprend le prix du contrat pour deux navires et les amendes pour rupture de contrat de la part de l’exécuteur.

Plus tôt, Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, a déclaré qu’il y avait « la possibilité d’annuler l’accord de ventre de navire Mistral parmi les éventuelles mesures de la troisième série de sanctions contre la Russie. » (La Voix de la Russie)

Mistral

Publicités

3 commentaires

  1. mais si la république peut payer ; les russes on plus besoin de devises que de ces navires !

    1. vous rêvez, il existe des règles commerciales internationales, remboursement+pénalités+retards+ préjudices de relancer le projet= ça va chiffrer.
      on ne casse pas un contrat comme ça.
      Hollande « …je vous promet que je ne monterai pas les impôts…mais je ne livrerai pas les bateaux……imbattable, c’est lui…au secours!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.