Le Qatar vient de mobiliser ses forces armées et l’ensemble des réservistes après des jours de tensions avec ses voisins du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) dont le plus puissant d’entre-eux, le Royaume d’Arabie Saoudite.

Les forces armées du Qatar s’élèvent à 12 000 hommes. Mais Doha s’est offert  les services de compagnies de mercenaires. De véritables condottiere de l’ère moderne, l’honneur en moins. Des sources au fait de l’actualité stratégique dans le Golfe Arabo-Persique estiment que le Qatar emploie plus de  23 000 « contractors » issus de pays occidentaux, arabes latino-américains et asiatiques.

Le Qatar a joué un rôle très controversé dans les opérations de changement de régimes hostiles aux Etats-Unis et à Israël et abrite les plus grandes bases militaires US de la région (du monde pour celle d’Al-Adid). Ce pays est signataires de deux pactes de défense avec les Etats-Unis (2002 et 2013) ainsi qu’avec la Grande-Bretagne et la France.

Des questions se posent sur la réalité de la tension opposant Doha à Ryad. Les deux pays vassaux des Etats-Unis poursuivent des agendas similaires mais selon des approches et des idéologies différentes. Ce clivage a été tangible en Egypte et s’est traduit par une sorte de rivalité en Syrie.

Strategika51 a appris de source sûre qu’il n’y aura pas de conflit entre les deux pétromonarchies du Golfe mais que tension simulée du Qatar est une diversion cachant en réalité de grands préparatifs  US en prévision d’une guerre autour du détroit d’Hormuz et une contre-offensive musclée de l’empire en Syrie.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.