Conflit au Moyen-Orient: changement d’aile, une guerre de facto entre la Syrie et la Turquie

Comme nous l’avons rapporté précédemment, l’armée syrienne a fait face à une très violente contre-offensive rebelle fortement soutenue par l’armée turque. Les combats se sont focalisés près de la localité frontalière de Kassab au Nord de Lattaquié où des bataillons entiers des forces armées turques combattent aux côtés des rebelles du Jund Al-Islam, comportant des instructeurs militaires pakistanais et tchétchènes, ainsi que les brigades de Ahrar Sham (prépondérance d’éléments libanais, saoudiens, libyens, tunisiens et jordaniens notamment)

C’est Washington qui en a décidé ainsi. Al-Assad gagne la guerre en Syrie et ce scénario  insupportable devait être évité par tous les moyens possibles quitte à déclencher une guerre régionale généralisée. La première option est de laisser Israël avoir maille à partir avec Damas sur le plateau du Golan et au sud Liban. Scénario fort périlleux et incertain. Il fallait au contraire à tout prix dégager la tension du plateau du Golan et préserver Israël d’une énième guerre régionale avec la Syrie dont on redoute les conséquences. C’est dont la seconde option: celle du changement d’aile via la Tuquie. C’est Erdögan, un pro-sioniste notoire issu des Juifs Dönme  se cachant sous le label de l’organisation des Frères musulmans qui se charge du boulot. Après une fausse comédie montée de toutes pièces sur l’interdiction de Twitter sur fond de scandales de corruption, la Turquie attaque la Syrie en abattant un avion de combat syrien au dessus de Kassab, en plein territoire syrien.

Ironie de l’histoire. C’est en pourchassant des terroristes d’Al-Qaïda que les avions de combat syrien se sont fait tirer dessus par des missiles d’une armée turque membre de l’Otan, soutenant de toutes ses forces les phalanges terroristes radicales…On en est pas à un paradoxe près. D’autres missiles turcs s’abattent sur Lattaquié, l’une des plus grandes villes de Syrie, causant d’immenses dégâts.

L’armée syrienne ne s’est pas fait prier. Son artillerie a violemment bombardé durant des heures hier la région de Yaldagi en plein territoire turc.

L’armée turque riposte en tirant des salves de missiles sur la ville syrienne côtière de Lattaquié. Un premier missile s’abat sur l’avenue du 8 mars, le quartier le plus animé de la ville tandis qu’un second missile tombe sur la place centrale de ChikhDahar et près du commandement de la police causant un nombre indéterminé de victimes civiles.

Le commandant des NDF (National Defence Forces) ou forces de la défense nationale à Lattaquié, Hilal Al-Assad est mort au cours des bombardements turcs.

Il y a quarante minutes, les médias officiels syriens annoncent la nouvelle de la mort du général Hilal Al-Assad mais en précisant qu’il a péri lors de combats contre les rebelles dans la région de Kassab.

Hilal Al-Assad est l’un des cousins du Président syrien Bashar Al-Assad. Ce dernier aurait ordonné il y a quelques minutes aux forces armées de repousser l’agression turque sur la Syrie.

Nota: le texte en gras comporte des informations exclusives.

Publicités

2 Replies to “Conflit au Moyen-Orient: changement d’aile, une guerre de facto entre la Syrie et la Turquie”

  1. (fonctionnaire N°1 de l’OTAN – Rasmussen….)

    Je viens de lire que Rasmussen termine ses fonctions en juillet 2014 et que Nicholas Sarkosy
    brigue le poste ce qui lui rendrait son immunité parlementaire?

  2. Cher Dr Fu Manchu,

    N’est-ce pas le fonctionnaire N°1 de l’OTAN – Rasmussen – qui avait dit un truc du genre: « L’OTAN interviendra en cas d’attaque de la Turquie par la Syrie! »?
    L’année dernière après le « gazage » du mois d’Aout?

    Il semblerait que l’OTAN intervient surtout lorsqu’il n’y a pas de casus belli…
    Il faut dire, pour leur défense, que les occidentaux commencent à être à bout d’arguments en ce qui concerne les prétextes guerriers.
    – Libération du peuple sous le joug d’un ignoble dictateur,
    – Libération des femmes syriennes,
    – Utilisation de gaz de combats,
    – Sympathie avec des djihadistes (pour Hollande et Fabius Bashar al-Assad ne combat pas les rebelles, il fait ami-ami avec),
    – Et maintenant, franchissement intempestif d’une ligne rouge correspondant à une frontière terrestre, à l’aide d’un chasseur russe….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.