Stats

  • 6 628 479 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
03/03/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Syrie-Turquie: Damas déterminé à riposter coup par coup

L’avion de combat syrien abattu par un missile AAM tiré par un F-16 turc au dessus de la zone de Kassab est un Mig-23 BN, un appareil qui n’a connu aucune mise à niveau depuis les années 80. Le Mig-23 BN est un appareil de deuxième ligne qui devait être retiré du service peu avant la guerre en Syrie en mars 2011 pour être remplacé par le SU-24M2 et sa variante M4. L’armée de l’air syrienne a néanmoins continué à l’utiliser dans des missions de bombardement tactique contre la rébellion.

Le pilote du Mig-23 BN, un vétéran, a pu activer son siège éjectable et atterrir dans un village sous contrôle gouvernemental où il a été secouru par une unité des NDF (National Defence Forces), ou les forces de la défense nationale.

A Damas, on estime que les effusions publiques de joie du Premier ministre turc Erdögan et ses bruyantes félicitations aux commandants généraux des armées turques sont non seulement ridicules mais démontrent la profonde implication du “régime dictatorial vendu” d’Erdögan et consorts.

Le 25 mars 2014, des SU-24 M4 de l’armée de l’air syrienne ont ciblé des objectifs situés en territoire turc sur une profondeur de 2,5 kilomètres.

Un peu auparavant, des F-16 turcs ont tenté de survoler les zones de combat mais ont été verrouillés par lanceurs de missiles SAM autotractés  BUK-M2 E de la défense antiaérienne syrienne. L’un des appareils turcs a été illuminé durant 4 minutes et 30 secondes, suscitant l’ire des généraux turcs.

Des forces spéciales et aéroportées syriennes sont parvenues à prendre le contrôle du mont de l’Aigle (Jebel Nessr) et des renforts ne cessent d’affluer vers Kassab depuis les autres localités de Lattaquié.  Pris sous un déluge de roquettes syriennes, le Chef du front Ennosra (le front de la victoire) pour le Nord de la Syrie a été éliminé avec des dizaines d’autres rebelles.

Fait nouveau, la Syrie utilise  pour la première fois des systèmes d’armes qu’elle a acquis de la Russie ces derniers mois.

En parallèle, les radios syriennes ont commencé la diffusion de commentaires virulents revendiquant l’ancienne région du Hatay ou le Sanjak d’Alexandrette. A Damas, on répète un seul mot d’ordre: mort aux rats d’Erdögan et d’Obama!

%d blogueurs aiment cette page :