Le mythe de l'énergie "verte" s'est transformé en une véritable crise énergétique durable

Stats

  • 7 331 140 Hits
29/01/2022

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

Etats-Unis: Toujours plus loin dans l’indépendance énergétique

Une annonce vient d’être faite par Heather Willauer, une chimiste du NRL (Naval Research Laboratory):

Après neuf ans de travail sur le sujet, pour la première fois, nous avons été capables de mettre au point une technologie pour capturer de façon simultanée le CO2 et l’hydrogène contenue dans l’eau de mer et d’en faire un carburant liquide, c’est une percée importante.

Oui, depuis neuf ans, les USA travaillent à la transformation de l’eau de mer en carburant, et pas n’importe lequel, du kérosène. Les hydrocarbures sont composés de carbone et d’hydrogène (comme leur nom l’indique), et ces deux éléments sont présents en grande quantité dans l’eau de mer. De plus, ce “bio” carburant est utilisable en l’état et ne nécessite ni changement ni réglage des moteurs.

Pour l’instant, les coûts semblent prohibitifs et il n’est produit qu’en petites quantités au sein de laboratoires. Mais à terme – d’ici une dizaine d’années, selon les prévisions – le but serait de pouvoir le transformer directement sur les navires, pour un coût avoisinant les 6$/gallon; soit le double du prix actuel.

Selon le vice-amiral Philip Cullom, chef d’état-major adjoint de l’US Navy, c’est une étape énorme vers le désengagement de la dépendance au pétrole et des variations de son prix.

On pourrait penser que les USA veulent vraiment être cent pour cent autonome en matière de pétrole/carburant, mais il faut se remettre dans le contexte actuel. En effet, le budget de la défense nord-américaine ne cesse de chuter, sans compter le nombre d’escadre qui restent au port. De plus, le recentrage sur la zone Pacifique de l’armée US ne pose pas trop de problèmes du point de vue logistique, les bases y sont nombreuses et les ports permettant de se ravitailler sont légions, eux aussi.

Mais je soupçonne fortement la Navy de chercher “l’effet d’annonce”, justement le jour où Chuck Hagel (le secrétaire d’état américain à la défense) est officiellement invité sur le porte-avions chinois Liaoning…Une manière de faire comprendre à Pékin qu’une escadre n’est rien si elle n’a pas de carburant pour avancer.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :