Gas buyers switch to long term contracts to avoid volatile prices--The so-called green energy was a marketing hype. Fossil energy will be used beyond 2150
05/07/2022

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

L’arroseur arrosé: Kerry accuse la Russie de jouer aux révolutions colorées…

Nous vivons une drôle d’époque. Plus que troublée. Une époque pleine de rebondissements dignes d’un grand vaudeville s’il n’ y avait effusion de sang. Après avoir joué aux apprentis du diable et provoqué une série de révolutions avec ou sans couleurs à travers la planète, voilà Washington qui crie au leu! …En accusant la Russie de vouloir déstabiliser l’Ukraine via une sorte de révolution colorée typée.

Dans le gigantesque jeu d’échecs que se livrent Washington et Moscou, les américains ont été perdus par leur sentiment de supériorité et un brin de condescendance envers les russes. Les Etats-Unis ont été loin de se douter qu’en intervenant en Ukraine, ils allaient donner gratuitement la Crimée à la Russie. Mauvais joueur et très mauvais perdant, Washington a poussé le bouchon en imposant des sanctions sur Moscou et en déclenchant une guerre souterraine tout azimuts en agitant l’Otan. Les russes, assez bon stratèges depuis le début de cette affaire, prirent les devants. A l’avancée de l’Otan vers l’Est, répondait la nécessité d’une marche tampon. D’autant plus que Moscou dispose de réels soutiens en Ukraine Orientale.

C’est la marionnette Kerry, officiellement chef de la diplomatie US qui a été choisi par l’Etat profond contrôlant tous les rouages de la vie politique, économique , sociale et culturelle des Etats-Unis pour accuser la Russie d’un jeu que Washington a presque inventé.

“Tout ce que nous avons vu ces dernières 48 heures de la part de provocateurs et d’agents russes opérant dans l’est de l’Ukraine, nous indique qu’ils ont été envoyés là-bas déterminés à créer le chaos”, a affirmé  M. Kerry devant la commission des Affaires étrangères du Sénat américain. La Chambre haute du parlement US, presque totalement acquise au pouvoir de l’argent et de la corruption.

C’est assez amusant quand on se rappelle le rôle des Etats-Unis en Afghanistan, Somalie, en Irak, en Libye, en Syrie, en Tchétchénie, en Géorgie, en Egypte, en Turquie, en Iran, en Thailande et ailleurs…C’est l’histoire de l’arroseur arrosé! Décidément, rien de nouveau sous le soleil!

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :