Actualités Afrique Sahara Sahel

Sahara Occidental, rien de nouveau…

Le sous-titre pourrait être celui-ci: Maroc 1-ONU 0.
Le 29 Avril dernier, le Conseil de sécurité des Nations-Unies, a prorogé le mandat de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO). De fait, et comme tous les ans, le « Grand Machin » se donne une année de plus pour arriver à ses fins.

Si vous lisez attentivement le texte de l’ONU disponible avec le lien ci-dessus, vous vous apercevrez peut-être d’une omission: il n’est fait aucunes mentions aux Droits de l’Homme, si cher à cette organisation. Et pour cause! L’expression « Droit de l’Homme » donne de l’urticaire à Mohammed VI, roi du Maroc.

Et pourtant, ils sont nombreux ceux qui dénoncent les agissements du Maroc sur le peuple Sahraoui. Amnesty International et Human Rights Watch veulent inclure les fameux « Droits de l’Homme » dans le mandat de la MINURSO. Car non, lesdits droits ne font pas partie de la mission onusienne.

Pour rappel, le Sahara Occidental est une ancienne colonie espagnole, contrôlée par Rabat qui propose un plan d’autonomie (sous sa souveraineté); alors que le Front Polisario (soutenu par l’Algérie) réclame un référendum d’autodétermination. C’est dans ce contexte qu’en 1991, l’ONU a mis en place la MINURSO, afin de faire appliquer et de contrôler le cessez-le-feu.

Cependant, pour arriver au résultat du nouveau vote du Conseil de Sécurité, le souverain du Maroc a employé les grands moyens. En effet, Ban Ki-moon, avait suggéré de surveiller de manière durable et impartiale le respect des Droits de l’Homme au Sahara Occidental; allant jusqu’à parler de mécanisme de contrôle. Ce à quoi, Mohammed VI aurait mis en garde le Secrétaire Général contre des « options périlleuses ».
De plus, Rabat est allé jusqu’à remplacer l’ambassadeur marocain auprès de l’ONU, au milieu des négociations. Le nouveau venu a déclaré: « …que Rabat était prêt à exiger le retrait de la MINURSO si Ban Ki-moon s’était entêté.

Donc, rien de nouveau, sous le soleil du Sahara Occidental.
Sauf peut-être la réponse du porte-paroles du quai d’Orsay à la question suivante: « Quelle est la réaction de la France à l’adoption hier par le Conseil de sécurité des Nations unies, à l’unanimité, de la résolution relative à la question du Sahara? »

La résolution 2152 se félicite des mesures et initiatives prises par le Maroc dans le domaine des droits de l’Homme. Elle encourage les parties à poursuivre leurs efforts pour consolider la promotion et la protection des droits de l’Homme au Sahara occidental comme dans les camps de réfugiés de Tindouf.

Notons aussi le fait , que l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, M. Christopher Ross aurait laissé sous-entendre au mois de Mars dernier qu’il allait jeter l’éponge; puisque depuis sa nomination (cinq ans), il n’a pas réussi à ramener les deux protagonistes (Rabat et le Front Polisario) à la table des négociations…

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.