Stats

  • 6 616 636 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
26/02/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Syrie: des rebelles évacués de Homs par …l’armée syrienne!

Encerclés par des unités de l’armée syrienne au coeur de la vieille ville de Homs dans le centre de la Syrie, les rebelles affiliés au Front d’Ennosra ont fini par négocier avec l’armée syrienne un Accord que l’on pourrait qualifier d’historique puisque ses clauses ne se limitent par à Homs mais également à Alep dans le Nord du pays.

Des centaines de rebelles ont ainsi obtenu un sauf-conduit pour être évacués du centre de la vieille ville où ils étaient assiégés par l’armée syrienne à bord d’autocars appartenant au gouvernement.

Des rebelles évacués du centre de Homs par des autocars de l'armée syrienne en vertu d'un Accord négocié entre la rebellion et le gouvernement.
Des rebelles évacués du centre de Homs par des autocars de l’armée syrienne en vertu d’un Accord négocié entre la rebellion et le gouvernement.

Ces rebelles ont déjà été condamnés à mort par les autres factions rebelles en guerre contre le gouvernement syrien pour trahison. De fait, les groupes ayant négocié se retrouvent désormais en situation délicate et auront peu de choix à l’avenir.

L’évacuation des rebelles retranchés à Homs marque la fin et l’échec de la contre-offensive rebelle au centre de la Syrie. L’armée a utilisé l’artillerie et des frappes aériennes contre les quartiers rebelles mais ces derniers ont creusé des galleries souterraines sous la vieille ville où une intervention blindée et l’usage de l’artillerie se sont avéres impossibles. D’où le choix d’un siège drastique ayant contraint les rebelles à se retrouver à court de nourriture et de munitions.

En vertu de l’Accord négocié, l’armée syrienne offre un sauf-conduit aux rebelles à Homs en échange d’une reddition et d’une libération de prisonniers militaires syriens dans la province d’Alep. Cet Accord inclue également les rebelles et leurs familles à Alep, puisqu’il seront autorisés à sortir des localités assiégées depuis plus d’un an et demi par les unités de l’armée syrienne.

Ces développements interviennent à moins d’un mois des présidentielles syriennes prévues le 3 juin 2014 et marquent un net changement des méthodes utilisées par Damas pour venir à bout des zones sous contrôle rebelle.

 

%d blogueurs aiment cette page :