Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Les pays émergents connus sous le sigle BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) vont étudier la possibilité d’accueillir en leur sein l’Argentine; ce qui les transformerait en BARICS, voire même en CABRIS.

C’est en tout cas ce que trois des cinq pays souhaiteraient. Pour l’instant, Moscou et Pékin n’ont pas fait de déclarations à ce sujet; tout ceci se réglera certainement au cours du sommet prévu le 15 juillet dans la ville brésilienne de Fortaleza.

Toutefois, l’Argentine ne présente pas tout à fait le même profil que les BRICS. L’immensité du territoire de ce pays, la force de son économie et l’importance de sa population sont, selon des experts, un frein à son appartenance aux pays émergents. Sa dette extérieur (héritée du FMI) ne plaide pas en sa faveur, non plus.

Cependant, d’après Vladimir Travkine – rédacteur en chef de la revue “Amérique latine” – “…l’élargissement du BRICS est un pas dans la bonne direction. Si cette question est discutée à la rencontre du BRICS et les pays membres se prononcent ‘pour’, cela profitera à tous. L’entrée de l’Argentine au BRICS va concourir à l’affermissement des rapports entre la Russie et l’Argentine, qui est un grand pays d’Amérique du Sud avec un énorme potentiel économique”

Enfin, notons que L’Iran, le Kazakhstan, l’Indonésie et le Mexique lorgnent eux-aussi du côté des BRICS…

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :